Joseph Macé-Scaron plume de Fillon : mise au point de "Marianne" sur son indépendance éditoriale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Joseph Macé-Scaron plume de Fillon : mise au point de "Marianne" sur son indépendance éditoriale
©Reuters

Pas au courant

Joseph Macé-Scaron plume de Fillon : mise au point de "Marianne" sur son indépendance éditoriale

Joseph Macé-Scaron "n'a plus aucune influence sur la ligne éditoriale" du magazine, a expliqué le directeur de la rédaction.

Le Canard Enchaîné révèle dans son édition de ce mercredi que le journaliste Joseph Macé-Scaron a été embauché "discrètement" pour participer à l'écriture des discours de François Fillon. Une information confirmée à l'AFP par une source au sein des Républicains, qui a précisé que le journaliste de Marianne est "la nouvelle plume de Fillon depuis plusieurs semaines". 

"Ni salarié, ni embauché, ni rémunéré par une autre personne que mon employeur. Pour le reste, j'emmerde mes inquisiteurs. Cordialement", a tweeté le journaliste.

Dans l'après-midi, Renaud Dély, directeur de la rédaction de Marianne, a tenu à faire une mise au point. "Cet engagement purement individuel, dont il n’avait pas informé la direction de Marianne, ne saurait rejaillir d’une façon ou d’une autre sur la collectivité de notre journal et sur sa réputation d’indépendance", écrit-il. "Ancien directeur de la rédaction de Marianne, Joseph Macé–Scaron n’y exerce plus aucune responsabilité exécutive depuis le mois de mai 2016. Depuis un an, il n’a plus aucune influence sur la ligne éditoriale du journal", poursuit Renaud Dély.

Il précise que "Joseph Macé-Scaron a informé il y a un mois le directeur de la publication de sa volonté de quitter l’entreprise".

Il ajoute que "depuis le début de la campagne présidentielle, Marianne a traité de façon libre et indépendante chacun des candidats en lice". Le journal n'a notamment "pas ménagé ses efforts pour enquêter sur les affaires et les mensonges de François Fillon. Les nombreux articles et les multiples couvertures que nous avons consacrés au naufrage éthique du candidat de la droite sont là pour témoigner que nous n’avons manifesté aucune indulgence à son endroit".

"Les journalistes de Marianne ont fait preuve du même professionnalisme et de la même intransigeance pour évoquer les autres candidats", assure le directeur de la rédaction.

Lu dans Marianne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !