Jiroemon Kimura, le doyen de l'Humanité souffle ses 116 bougies | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le doyen de l'Humanité fête ses 116 ans ce vendredi
Le doyen de l'Humanité fête ses 116 ans ce vendredi
©DR

116 ans et (presque) toutes ses dents

Jiroemon Kimura, le doyen de l'Humanité souffle ses 116 bougies

Le Japonais a reçu la visite du maire de sa ville de Kyotango, à l'Ouest du pas, ainsi que les félicitations du Premier ministre Shinzo Abe.

"Vous nous avez donné de la fierté et de la confiance en le peuple du Japon". Voici les mots du Premier ministre japonais Shinzo Abe en direction de Jiroemon Kimura, le doyen de l'Humanité du haut de ses 116 ans. Ce dernier a également reçu la visite du maire de la ville dont il est originaire, Kyotango, ainsi que de représentants du Guinness World Records. Né le 19 avril 1897, il a travaillé durant une quarantaine d'années à la Poste japonaise. Après son départ à la retraite, il s'est consacré à l'agriculture jusqu'à l'âge de 90 ans. Un responsable de la ville de Kyotango affirme qu'il est "non fumeur et qu'il a l'habitude de manger jusqu'à se remplir l'estomac aux quatre cinquièmes, pas plus". Ce dernier rajoute qu'il "boit de l'alcool avec modération et sa devise est : manger léger et vivre longtemps".

Il faut dire que Kyotango compte près d'une centaine de centenaires et la municipalité en a profité pour lancer une étude sur leurs habitudes alimentaires afin de tenter d'en savoir plus sur leur longévité. "Nous sommes intéressés par ce qu’ils mangent, et en quelles proportions. Nous voulons aussi savoir quelle quantité de sel ils absorbent", a répliqué le responsable municipal présent pour l’événement  L’étude vise à établir l’existence ou non d’un rapport entre les habitudes alimentaires locales et le taux exceptionnel de centenaires. "Nous avons ici un taux très élevé de centenaires, 2,5 fois plus que dans le reste de la préfecture", a précisé un responsable de la santé municipal. A la fin de l'étude, le maire pourrait sortir un livre de recettes.

"Nous voulons que les habitants connaissent le secret de cette longévité, et puis aussi attirer des touristes dans la ville-où-l’on-vit-longtemps", a déclaré un autre membre de la municipalité.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !