Jin, chanteur du groupe BTS, sera affecté « en première ligne » face à la Corée du Nord | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Jin, chanteur du groupe BTS, sera affecté « en première ligne » face à la Corée du Nord
©JUNG YEON-JE / AFP

Le monde de la K-pop en tension

Jin, chanteur du groupe BTS, sera affecté « en première ligne » face à la Corée du Nord

Le chanteur de 29 ans va devoir remplir ses obligations militaires, comme la loi du pays l’y oblige. Et les fans du groupe craignent le pire

La date fatidique approche. Et la tension monte. Jin, un des 7 chanteurs du groupe de K-pop BTS, le plus célèbre du genre, va commencer son service militaire en Corée du Sud le 13 décembre. En effet, tous les hommes sud-coréens âgés de moins de 30 ans doivent effectuer un service militaire obligatoire d'environ deux ans.

L'agence coréenne Yonhap, qui cite des sources militaires, indique qu’il effectuera ses classes obligatoires de cinq semaines à Yeoncheon, dans les environs de Séoul, avant d'être affecté dans « une unité en première ligne ». Une annonce qui a fait réagir de nombreux fans. 

« Mon cœur s'est littéralement brisé quand j'ai lu qu'il allait être envoyé sur la ligne de front, a tweeté un internaute. Pourquoi la ligne de front ?? Pourquoi ?? » « Je ne peux m'empêcher de penser qu'ils l'envoient à l'endroit le plus dur et le plus effrayant pour le punir », a commenté un autre.

La Corée du Sud se déchire sur le fait de savoir s’il faut accorder au groupe des exemptions de service militaire, au regard de sa contribution à l'économie et au rayonnement culturel du pays. Des exemptions qui sont déjà accordées aux médaillés olympiques et aux musiciens classiques de haut niveau, entre autres.

L'agent de BTS avait déjà annoncé le mois dernier que les membres du groupe effectueraient bien leur service militaire. En août, le ministère de Défense avait précisé que les sept garçons pourraient continuer à jouer et à se produire sur scène pendant leur présence sous les drapeaux.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !