Jean-Paul Rouve accepte de manger des frites avec Benjamin Pavard, surnommé "Jeff Tuche" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Jean-Paul Rouve accepte de manger des frites avec Benjamin Pavard, surnommé "Jeff Tuche"
©FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Entre Tuche

Jean-Paul Rouve accepte de manger des frites avec Benjamin Pavard, surnommé "Jeff Tuche"

Après avoir proposé à l'interprète de Jeff Tuche de "manger des frites" avec lui, Benjamin Pavard a vu l'acteur accéder à sa requête.

L'euphorie collective qui entoure les Bleus depuis leur victoire au Mondial semble toujours d'actualité. En témoigne la réponse de l'acteur Jean-Paul Rouve, mardi 24 juillet, à l'invitation du jeune latéral Benjamin Pavard.
Dans un entretien à L'Équipe Magazine, samedi 21 juillet, le défenseur s'amusait de la comparaison récurrente, durant la coupe du Monde, entre lui-même et le personnage fictif de Jeff Tuche, du film Les Tuche. "Jeff Tuche, franchement, c'est marrant. D'ailleurs s'il lit cette interview, qu'il vienne manger des frites avec moi ! C'est le seul point commun que j'ai avec lui. Les cheveux, pas trop !", avait ainsi déclaré Benjamin Pavard.
Une invitation à laquelle Jean-Paul Rouve, qui interprète le célèbre personnage, n'a pas manqué de répondre favorablement sur Instagram. "J'ai lu que tu voulais manger des frites avec moi... Avec grand plaisir ! Quand tu veux, on mange des frites. (...) Mon gars, contacte-moi et on va se manger des frites", a réagi le comédien, ne manquant pas de donner raison au footballeur de l'équipe de France sur la comparaison physique établie entre le personnage fictif et le sportif : "Je suis bien d'accord avec toi, tu n'as pas du tout la même coupe de cheveux que Jeff Tuche. Lui, c'est plus mousseux, tu vois ?"
Lu sur So Foot

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !