Jean-Luc Lahaye : "On m'a sali, mon personnage dérange" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Jean-Luc Lahaye : "On m'a sali, mon personnage dérange"
©Wikipedia/Pierre Rousseau

Femme que j'aime

Jean-Luc Lahaye : "On m'a sali, mon personnage dérange"

Le chanteur revient sur sa condamnation dans une affaire de corruption de mineure.

Le chanteur Jean-Luc Lahaye publiera en avril prochain sa nouvelle autobiographie, intitulée Classé confidentiel (ed. Montparnasse). Il y revient notamment sur ses ennuis judiciaires. Le 8 janvier 2007, l'artiste a en effet été condamné à une amende de 10 000 euros pour atteinte sexuelle sur mineure de 15 ans. Puis, en février 2015, il a été interpellé par l'Office central de répression des violences aux personnes de la police judiciaire et convoqué le 23 mars au tribunal de grande instance de Paris pour corruption de mineure aggravée par l'utilisation d'un réseau de communication électronique pour une proposition sexuelle à une mineure de moins de 15 ans, ainsi que par la détention d'images pédopornographiques. Le 18 mai 2015, il est condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineure de 15 ans mais est relaxé des autres chefs d'inculpation.

Dans les pages de Télé Star, il revient sur ces déboires : "les retombées médiatiques ont été désastreuses. On m'a sali, mon personnage dérange", déclare-t-il à l'hebdomadaire. Concernant la seconde affaire, il explique : "C'est fini, j'ai été relaxé à 75%. La justice a gardé un chef d'inculpation : corruption sur mineure par voie d'Internet. Je n'ai jamais fait de proposition sexuelle, je n'ai jamais détenu d'images pédopornographiques !".

Condamné à un an de prison avec sursis, il indique avoir retiré sa demande en appel : "je n'irai pas plus loin".

Le chanteur est aujourd'hui poursuivi pour injure et diffamation par Julie Pietri, pour avoir déclaré en mai 2015 : "Que je me tape Julie Pietri ? Non merci !". Pour lui, il s'agit d'une "goujaterie" mais pas d'une insulte

Lu sur Pure People

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !