Jamais sans mon sanglier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Bamby est âgé d'environ un an.
Bamby est âgé d'environ un an.
©Flickr/dynamosquito

Sauvage

Jamais sans mon sanglier

L'animal sauvage réside chez un ancien viticulteur du Tarn-et-Garonne. Celui-ci menace de faire rempart de son corps si on tente de le lui enlever.

Il s’appelle Bamby, est âgé d’environ un an et pèse plus de 86 kilos. Ce sanglier, décrit comme "un gros chien" et "une bête très intelligente", est l’animal domestique de Yvan Blaise, 83 ans, ancien viticulteur à Saint-Paul-d’Espis, un village de 630 habitants du Quercy blanc, dans le Tarn-et-Garonne. Il l’a trouvé, tout bébé, alors qu’il accompagnait une partie de chasse et l’a nourri au biberon avec sa femme.

Mais cette belle histoire ne va peut-être plus durer très longtemps. Des gardes-chasses sont venus informer Yvan Blaise qu’il ne pourra plus garder Bamby, car la possession d’animaux sauvages répond à des règles strictes. "Ils ont dit qu’ils saisiraient la bête, qu’ils l’abattraient. Et puis que je paierais une amende. On a 780 euros de retraite par mois. Comment voulez-vous qu’on paie ? J’aurais très mal si on me le prend, je suis cardiaque. Je préfère qu’on m’abatte moi, plutôt que le sanglier. Je me mettrai en travers", a-t-il averti.

Le maire de la ville, quant à lui, redoute un drame au vu de la santé d'Yvan Blaise, et désirerait qu'il puisse garder l'animal.

Lu sur le Journal de Saonne-et-Loire

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !