Une ville d'Italie abandonne l'euro | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Une ville d'Italie 
abandonne l'euro
©

Seule contre tous

Une ville d'Italie abandonne l'euro

C'est par ce coup d'éclat que le maire de Filettino entend protester contre les mesures de rigueur de Silvio Berlusconi.

Luca Sellari, maire de Filettino (550 habitants, au centre de l'Italie), a décidé de faire de sa commune une principauté indépendante.

La raison de son ambition ? Sa colère contre le plan de rigueur de 45,5 milliards d'euros annoncé par Silvio Berlusconi qui prévoit notamment la fusion des villes de moins de 1 000 habitants. Luca Sellari refuse tout rapprochement avec le bourg voisin de Trevi et, pour manifester son mécontentement, il vient donc d'abandonner l'euro et de doter son village d'une nouvelle monnaie, le "Fiorito".

Marie Herbet explique sur Euractiv qu'1 Fiorito équivaut à 50 centimes d'euros. 20 000 coupures auraient été déjà imprimées... à l'effigie du maire. Le prince Emanuele Filiberto de Savoie aurait été contacté pour régner sur ce nouvel Etat, mais il aurait décliné.

Quoi qu'il en soit, depuis l'initiative de l'édile italien, les touristes se ruent sur les produits dérivés qui existent déjà à l'effigie de la nouvelle principauté.

Lu sur Euractiv

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !