iRadio : vers un lancement de la web radio d'Apple cet été | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
La firme à la pomme aurait négocié âprement avec les majors
La firme à la pomme aurait négocié âprement avec les majors
©Reuters

Serpent de mer

iRadio : vers un lancement de la web radio d'Apple cet été

Les discussions avec les grosses majors Universel et Warner, pour obtenir les licences de streaming, seraient sur le point de se conclure.

Le service de streaming musical d'Apple baptisé iRadio est un véritable serpent de mer. La rumeur l’annonçait depuis septembre dernier, mais après des négociations difficiles pour obtenir les licences entre Apple et les grosses majors comme Universel et Warner, il n'est toujours pas disponible. D'après le site d'information Theverge.com, les deux parties auraient réalisé des progrès "significatifs" et les tractations seraient bientôt terminées et le service pourrait être disponible cet été.

La firme à la pomme aurait négocié âprement avec les majors, en leur proposant deux fois moins d’argent que Pandora (6 cents les 100 écoutes contre 12 cents), son concurrent dans le domaine.

Avec iRadio, l'utilisateur pourrait écouter sur Internet, et via des applications mobiles, des webradios qui diffusent à longueur de journée des morceaux de musique. Le service serait gratuit et financé par la publicité. Des limitations de temps pourraient être imposées (écouter un artiste seulement pendant une heure par exemple). Une opportunité d’acheter le titre en écoute via la plateforme iTunes sera bien évidemment offerte par la firme à la pomme.

Dans un premier temps, le service iRadio serait disponible aux États-Unis, Angleterre, Allemagne, France et dans d’autres pays non cités, selon le site américain.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !