Inde : un temple dédié au Premier ministre Narendra Modi va ouvrir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un temple à l'image du chef du gouvernement indien doit ouvrir ce dimanche
Un temple à l'image du chef du gouvernement indien doit ouvrir ce dimanche
©

Oh my God

Inde : un temple dédié au Premier ministre Narendra Modi va ouvrir

Narendra Modi désapprouve cette initiative et demande à ses admirateurs de renoncer.

Un temple à l'image de Narendra Modi, le chef du gouvernement indien, ouvrira ce dimanche 15 février, dans son fief, l’état du Gujarat, dans l’Est du pays.

Un buste coloré du leader indien trône, protégé par une sorte de mini temple peint en doré et posé sur quatre pieds. Le leader indien porte une écharpe orange, la couleur du parti. Au bout de l'écharpe, une fleur de lotus symbole du BJP.

"Narendra Modi est une icône pour la jeunesse … Il est comme un Dieu pour la jeune génération et c’est pourquoi nous avons construit ce temple” explique Jayesh Patel, un des membres qui gère ce nouveau temple. Dès dimanche, les fidèles pourront venir prier et déposer des offrandes telles que des fleurs, des fruits, du chocolats mais aussi des promesses de vote.

Ce temple, dont la construction aura duré une année entière, a couté la bagatelle de 10 000 euros dont près de 3 000 juste pour le buste. Les fonds nécessaires à sa construction proviennent de 300 admirateurs qui ont passé plusieurs années à les récolter.

Mais surprise, Narendra Modi, lui-même n'approuve pas le culte de sa personne. Le Premier Ministre a tweeté ce matin sa désapprobation.

"la construction de ce genre de temple  n’est pas ce que notre culture nous enseigne. Personnellement cela m’a attristé. Je voudrais demander à ceux qui sont en train de faire ça de ne pas le faire."

Lu sur Quartz

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !