Homeland : la production accusée de racisme par des graffitis qui apparaissent dans un épisode de la saison 5 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Homeland : la production accusée de racisme par des graffitis qui apparaissent dans un épisode de la saison 5
©DR

Messages subliminaux

Homeland : la production accusée de racisme par des graffitis qui apparaissent dans un épisode de la saison 5

La production a été piégée par des artistes qui ont profité de l'occasion pour faire passer leur message. Sans surveillance, les trois graffeurs ont donc pu faire passer leur message. L'épisode a été diffusé ce mercredi soir aux Etats-Unis.

La production d'Homeland est-elle raciste ? Depuis la diffusion du derner épisode de la saison 5 de la série, les questions se mutlplient. Ce deuxième épisode de l'ultime saison, actuellement diffusée aux États-Unis se déroule au Liban, où l'hréoïne, Carrie Mathison se rend avec un chef du Hezbollah. Les télépsectateurs ont découvert de curieux messages ont parsemé les décors.

Ainsi, lors d'une visite de l'ancienne agent de la CIA dans un camp de réfugiés. on peut lire derrière les protagonistes : "Homeland est raciste". Ce sont des graffitis écrits en arabe. Bien entendu, ces messages n'ont pas été commandés par la production. Mais, en revanche, le message est passé. L'explication vient du fait que la production a demandé à des artistes d'inscrire des messages pro-El Assad. Mais, les graffeurs ont préféré taguer : "Homeland est raciste""Homeland est une blague qui ne nous fait pas rire", ou encore "Homeland n'est pas une série".

L'un des artistes à l'origine de l'opération,Heba Amin, se justifie dans les colonnes de The Guardian: "C'était le moment pour nous de faire valoir notre point de vue". En fait, son groupe reproche à Homeland de véhiculer de faux clichés sur les populations arabes, pakistanaises et afghanes. Ils ont voulu faire passer leur message. "Nous pensons que la série perpétue des stéréotypes dangereux. Elle réduit une région entière à de fausses représentations qui nourrissent une propagande politique". Et d'ajouter : "Il est clair que la production ne connaît pas la région qu'elle tente de représenter. De notre côté, nous souffrons des conséquences entraînées par ces représentations erronées". Il conclut ainsi, avec une dernière pique : "Les décorateurs étaient trop occupés pour nous gérer, ils étaient obsédés par l'idée de construire un plateau hyper réaliste (…) A leurs yeux, l'écriture arabe est plutôt un élément visuel qui vient confirmer l'horreur du Moyen-Orient".

Lu sur BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !