Haute-Loire : un homme lègue sa fortune à la commune où sa famille avait trouvé refuge pendant la Seconde guerre mondiale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Haute-Loire : un homme lègue sa fortune à la commune où sa famille avait trouvé refuge pendant la Seconde guerre mondiale
©PHILIPPE DESMAZES / AFP

Reconnaissance

Haute-Loire : un homme lègue sa fortune à la commune où sa famille avait trouvé refuge pendant la Seconde guerre mondiale

La commune de Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) avait protégé la famille d'Eric Schwam des nazis.

Eric Schwam, un homme d'origine autrichienne décédé le mois dernier à 90 ans, a légué sa fortune à la commune du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) en témoignage de reconnaissance pour avoir été mis à l'abri de la persécution nazie durant la Seconde Guerre mondiale, rapporte le site internet "La Commère 43".

Le maire de la ville, Jean-Michel Eyraud, évoque un montant "conséquent pour la commune" sans en préciser le montant, qui doit encore être calculé par le notaire, mais l'ancienne maire - qui avait rencontré le couple à deux reprises en vue de ce legs - estime ce don à plus de deux millions d'euros. "Ils avaient contacté la mairie. La première fois, c'était un peu avant l'inauguration du Lieu de mémoire, en 2013, dans ce moment où Le Chambon se réappropriait son histoire. Ils envisageaient la possibilité de faire un legs à la commune où M. Schwam, qui deviendra un ingénieur reconnu, avait été mis à l'abri, sans doute au Collège Cévenol", explique l'ancienne maire à La Commère 43.

Eric Schwam a vécu de 1943 à 1950 au Collège Cévenol, où sa famille juive autrichienne avait trouvé refuge. Il a ensuite épousé une femme originaire de la région lyonnaise, où ils ont vecu jusqu'à leur décès. 

Le donateur, sans enfant, a souhaité que cette somme soit mise au profit de l'éducation et de la jeunesse, notamment sous la forme de bourses. Il a aussi choisi de léguer une partie de sa fortune à des associations telles que la SPA, l'association d'aide aux enfants "À chacun son Everest" et à une fondation de lutte contre la douleur, précise l'AFP.

Les habitants du plateau Plateau Vivarais-Lignon ont reçu en 1990 la reconnaissance de "Justes parmi les nations", la plus haute distinction honorifique décernée par l'État d'Israël à des civils, pour avoir accueilli et sauvé 2500 juifs pendant la guerre. 

La Commère 43

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !