Grossesse : ronfler augmenterait le risque de césarienne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les chercheurs n'ont pas encore identifié l'origine du lien qui existe entre les ronflements et la grossesse.
Les chercheurs n'ont pas encore identifié l'origine du lien qui existe entre les ronflements et la grossesse.
©Flickr/genue.luben

Sommeil

Grossesse : ronfler augmenterait le risque de césarienne

Le risque de donner naissance à un bébé plus petit que la normale serait également 65% plus élevé.

Selon une étude menée par l'Université du Michigan, les femmes enceintes qui ronflent auraient plus de chances de donner naissance à des bébés de petite taille ou d'accoucher par césarienne. Menées sur 1 673 femmes américaines, les recherches ont consisté à les interroger pendant les trois derniers mois de leur grossesse.

Les femmes qui ronflent plus de trois nuits par semaine présentent un risque plus élevé de 65% d'accoucher d'un bébé plus petit que la normale et présentent plus de chances d'accoucher par césarienne. Les chercheurs n'ont toutefois pas encore identifié l'origine de ce lien étrange qui existe entre les ronflements et la grossesse. Selon eux, les ronflements pourraient avoir un effet inflammatoire sur le placenta.

S'ils ne sont sûrs de rien, les scientifiques ont au moins réussi à prouver l'importance de la détection des troubles du sommeil chez la femme enceinte. Le ronflement persistant peut en effet être dû à des troubles respiratoires plus importants tels que l'apnée du sommeil.

Lu sur Santé AZ

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !