Game of Thrones : HBO demande à des rappeurs de composer des chansons sur la série | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Game of Thrones
Game of Thrones
©HBO

Ouvrir ses horizons

Game of Thrones : HBO demande à des rappeurs de composer des chansons sur la série

Afin d'attirer un public un peu plus diversifié culturellement parlant, la chaîne HBO a commandé à dix artistes de hip-hop et de musique latino une mix-tape autour de l’univers de la série. Cette dernière sera intitulée Catch The Throne.

Voilà un coup de marketing pour le moins inattendu. Alors que la série Game of Thrones s’apprête à revenir sur les écrans pour une quatrième saison, la chaîne HBO a demandé à dix artistes de hip-hop et de musique latino de composer des morceaux autour de l’univers de la série. Le but : s’attirer une audience autre que celle du spectateur blanc geek et fan de fantasy.

En effet, le Wall Street Journals’est procuré les chiffres d’audience de Nielsen : lors de la diffusion l’année dernière de la troisième saison de Game of Thrones en prime time à la télévision, en moyenne 76,6% des spectateurs étaient blancs, 13,2% afro-américains, et seulement 9,2% hispaniques.  

La mix-tape, intitulée Cach Th Throne (en référence à l'album Watch the Throne de Jay-Z et Kanye West) est attendue pour ce vendredi. Elle sera composée de dix morceaux, dont certains signés Common, Big Boi (de Outkast), Wale, Daddy Yankee ou encore Bodega Bamz. Dans la vidéo teaser qui suit, on peut avoir un aperçu du résultat –et entendre Common déclarer: "La série, c'est une histoire de lutte de pouvoir, exactement comme le rap." Big Boi quant à lui s’épanche sur le personnage de Khaleesi dans une chanson au refrain assez éloigné de son univers habituel: "Dungeons, dragons, kings and queens!".

Lu sur Slate.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !