Football : l'UEFA décide d’exclure les clubs russes pour l'édition 2022-2023 de la Ligue des champions | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Aleksandar Lukovic du Zénith Saint-Pétersbourg face à Romelu Lukaku du RSC Anderlecht lors de leur match de barrages de la Ligue Europa, le 16 septembre 2010.
Aleksandar Lukovic du Zénith Saint-Pétersbourg face à Romelu Lukaku du RSC Anderlecht lors de leur match de barrages de la Ligue Europa, le 16 septembre 2010.
©BELGA / AFP

Coupes d’Europe

Football : l'UEFA décide d’exclure les clubs russes pour l'édition 2022-2023 de la Ligue des champions

Les équipes russes ont été exclues des compétitions européennes de l’UEFA. La Russie ne pourra pas participer également à l'Euro féminin qui se déroulera l'été prochain en Angleterre.

L'UEFA a pris une décision radicale vis-à-vis de la Russie. Les clubs russes ne disputeront pas les compétitions européennes en 2022-2023, dont la prestigieuse Ligue des champions, a annoncé l'UEFA ce lundi. L’instance a décidé de remplacer la Russie par le Portugal pour l'Euro-2022 féminin qui sera organisé cet été (du 6 au 31 juillet) en Angleterre.

« Aucun club russe ne participera à la saison 2022-2023 des compétitions interclubs de l'UEFA » démarrant en juillet, à savoir la Ligue des champions, la Ligue Europa ou encore la Ligue Europa Conférence, selon les précisions de l'UEFA dans un communiqué.

Cette décision intervient dans le cadre des mesures prises à l'encontre de la Russie à la suite de l'invasion de l’Ukraine.

Les clubs du Zénith Saint-Pétersbourg ou du CSKA Moscou seront donc pénalisés et ne pourront pas participer aux compétitions européennes suite à cette décision de l'UEFA prise dans le contexte de la guerre en Ukraine, suite à l'invasion russe. 

La Russie a déjà été exclue en février pour la prochaine Coupe du monde au Qatar.

Gazprom, l'entreprise russe, était l'un des importants sponsors des compétitions européennes de football ces dernières années.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !