Films pornographiques : en regarder trop dégrade la santé du cerveau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Trop de porno, réduit le cerveau
Trop de porno, réduit le cerveau
©Reuters

On se calme

Films pornographiques : en regarder trop dégrade la santé du cerveau

"Nous avons constaté un lien négatif significatif entre le fait de regarder de la pornographie pendant plusieurs heures par semaine et le volume de matière grise dans le lobe droit du cerveau", expliquent les chercheurs allemands.

Selon des travaux allemands publiés jeudi aux Etats-Unis, des hommes qui passent beaucoup de temps à regarder des films X sur Internet ont moins de matière grise dans certaines parties du cerveau et une activité cérébrale réduite.
 
"Nous avons constaté un lien négatif significatif entre le fait de regarder de la pornographie pendant plusieurs heures par semaine et le volume de matière grise dans le lobe droit du cerveau, ainsi qu'avec l'activité du cortex préfrontal", écrivent les auteurs de cette recherche de l'Institut Max Plank for Human Development à Berlin. "Ces effets pourraient indiquer des changements dans la plasticité neuronale résultant d'une intense stimulation du centre du plaisir", ajoutent-ils dans cette étude qui paraît en ligne dans le Journal of the American Medical Association, Psychiatry.
 
Les auteurs jugent pour autant que davantage de recherches sont nécessaires. Mais selon eux, ces travaux fournissent la première indication de l'existence d'un lien entre le fait de regarder de la pornographie et une réduction de la taille et de l'activité du cerveau en réaction à une stimulation sexuelle.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !