Femen : l'homme qui a lancé le mouvement les traite de "salopes" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Un documentaire sur les Femen a été présenté ce mercredi à la Mostra de Venise
Un documentaire sur les Femen a été présenté ce mercredi à la Mostra de Venise
©Reuters

C'est dit !

Femen : l'homme qui a lancé le mouvement les traite de "salopes"

"L'Ukraine n'est pas un bordel" de l'australienne Kitty Green était projeté ce mercredi à Venise. Ce film révèle que le groupe féministe a été fondé et contrôlé par un homme, Victor Svyatski.

Nouvelle action pour les Femen. Ce mercredi à la Mostra de Venise à l'occasion de la sortie du documentaire qui leur est consacré, six militantes sont arrivées seins nus. Elles étaient accompagnées de la réalisatrice australienne Kitty Green dont le film L'Ukraine n'est pas un bordel retrace l'histoire du mouvement. Elle a filmé pendant plusieurs mois leur vie et leurs manifestations torses nus, médiatisées dans le monde entier et qui ont fait des émules "dans dix pays", selon Inna Chevtchenko l'une des leaders du mouvement. "C'est un film sur des femmes qui se lèvent et qui en enlevant leur T-shirts deviennent plus forte et plus nombreuses", a expliqué la réalisatrice.

Le film montre l'organisation de l'intérieur et révèle notamment que les Femen ont été lancé par Victor Svyatski. Viktor, a expliqué Inna Chevtchenko, "nous a donné la possibilité de comprendre ce que fait le système patriarcal : les femmes sont esclaves du sexe, la violence est exercée contre elles dans les foyers, Il nous a fait comprendre aussi combien les hommes peuvent être des bâtards"."C'est son mouvement", affirme de son côté Kitty Green. "Il est allé chercher les plus jolies filles parce qu'elles font vendre plus de papier. Les plus jolies filles ont droit à la première page. C'est devenu leur manière de faire pour vendre la marque" déclare-t-elle sur le site belge 7 sur 7.

Mais, selon Inna Chevtchenko, les Femen ont dû se défaire de "l'emprise" de cet homme, sorti du mouvement depuis. A en croire 7 sur 7, celui-ci se montre même désormais  très critique envers les jeunes filles. Le site reprend des propos de Kitty Green affirmant que Svyatski est "horrible avec les filles. Il leur crie dessus et les traite de 'salopes'". Dans le documentaire, Victor s'exprime. Il déclare que les Femen sont "des filles faibles. Elles n'ont aucune force de caractère. Elles n'ont même pas le désir d'être fortes. Elles sont soumises, elles manquent de ponctualité et de bien d'autres choses qui les empêchent de devenir des militantes politiques. Ce sont des qualités qu'il fallait leur enseigner." Fin de relation compliquée entre les deux parties.

Lu sur 7sur7.be

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !