Facebook demande à ses salariés d’utiliser le Métavers chaque semaine pour tenter de balayer les critiques et démocratiser son utilisation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Le métavers développé par Facebook peine à convaincre.
Le métavers développé par Facebook peine à convaincre.
©Eyepress News / AFP

Constat d’échec ?

Facebook demande à ses salariés d’utiliser le Métavers chaque semaine pour tenter de balayer les critiques et démocratiser son utilisation

L’avenir du groupe Meta (Facebook) dépend en grande partie du développement d’un monde virtuel en 3D, le Métavers. Ses concepteurs et les équipes de développement rechigneraient à l’utiliser.

Horizon Worlds, le Métavers de Mark Zuckerberg, pourrait révolutionner le monde des nouvelles technologies. Pourtant les difficultés s’accumulent pour le développement de ce projet ambitieux. Les équipes en charge de ce cet univers virtuel ne l'utilisent pas assez, selon des informations des Echos. Ce bilan assez terne émane d'une note interne de Vishal Shah, vice-président en charge du Métavers du groupe Meta de Mark Zuckerberg (anciennemment Facebook).

Horizon Worlds rassemble 300.000 personnes, selon les derniers chiffres connus de février.

Le groupe va organiser un événement spécial pour célébrer le Métavers le 11 octobre prochain.

Le mémo en question daté du 15 septembre, consulté par le média américain The Verge, est signé Vishal Shah, vice-président des activités Métavers de Meta. Ciblant Horizon Worlds, la principale application de monde virtuel du groupe, celui-ci affirme que le projet souffre de trop de problèmes de qualité, et révèle que même l'équipe chargée de son développement ne l'utilise pas vraiment.

« Nous travaillons sur un produit qui n’a pas trouvé son marché. (…) Pour beaucoup d’entre nous, nous ne passons pas assez de temps sur Horizon et nos statistiques le montrent assez clairement », explique-t-il.

Vishal Shah, patron du métavers de Facebook, a alerté ses équipes dans une note en septembre dernier. Le document s’adresse à ses équipes, auxquelles il reproche de ne pas aimer leur propre produit.

« Pourquoi n’aimons-nous pas le produit que nous avons conçu au point de l’utiliser tout le temps? La vérité est que si nous ne l’aimons pas, comment peut-on attendre de nos utilisateurs qu’ils l’apprécient? ».

Le Métavers prend la forme d’un jeu vidéo en 3D et en réalité virtuelle, baptisé Horizon, proposant un monde ouvert où les internautes peuvent retrouver leurs proches ou leurs collègues. Un concept qui, de l’aveu même de Facebook, ne semble donc pas convaincre.

Horizon a été lancé en France en août 2022, malgré l’absence de traduction en français et de nombreuses critiques sur son design.

Vishal Shah a notamment annoncé des mesures plus coercitives, en imposant aux managers de la division du Métavers de faire en sorte que leurs équipes utilisent Horizon au moins une fois par semaine, quitte à mobiliser leurs amis pour cela.

« Tout le monde parmi nous doit avoir pour objectif de tomber amoureux de Horizon Worlds » réclame le cadre de Facebook, qui reconnaît de nombreux retours négatifs liés à des problèmes de stabilité et de bugs de la part des testeurs et des utilisateurs.

Facebook estime qu’il faudra une décennie au Métavers pour montrer son potentiel. Ce projet constitue l’un des principaux relais de croissance pour le groupe de Mark Zuckerberg face aux nombreuses polémiques autour de ses applications (Facebook et Instagram) et à la concurrence féroce de TikTok.

Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !