Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
©

Rebondissement

Explosion de la fusée de SpaceX : des soupçons de sabotage par un concurrent

Les responsables de SpaceX ont découvert des "éléments troublants" après l'explosion d'une fusée, le 1er septembre.

Le 1er septembre, une fusée Falcon 9 de SpaceX explosait sur son pas de tir à Cap Canaveral en Floride lors d’un test de ses moteurs, détruisant le lanceur et le satellite sans faire de blessés.

Jusqu'à présent, l'hypothèse d'une fissure dans le système de pressurisation d'hélium était privilégiée. Mais aucune information n'avait été communiquée pour expliquer la formation de cette fissure. Or, il s'avère que les enquêteurs de l'entreprise d'Elon Musk envisagent aujourd'hui l'hypothèse d'un sabotage 

Selon le Washington Post, l'analyse de vidéos de l'explosion montre une ombre et une tache blanche apparaissant sur le toit d'un immeuble situé à moins de 2 km du pas de tir. Cet immeuble, qui possède une "ligne de vision dégagée" sur le pas de tir, appartient au grand rival de SpaceX, l'United Launch Alliance (Alliance entre Boeing et Lockheed Martin).

Le Washington Post, qui se base sur le témoignage de trois responsables du secteur, un employé de SpaceX a voulu en avoir le coeur net et s'est rendu sur les lieux, mais l'accès au toit lui a été refusé. A la place, l'armée de l'Air a été désignée pour inspecter le toit, mais elle n'aurait trouvé aucun élément en rapport avec l'explosion de la fusée, selon les mêmes sources.

En attendant la fin de l'enquête, SpaceX prévoit un retour en vol de son lanceur dès le mois de novembre sur le pas de tir. Le lanceur Falcon 9 est en effet considéré comme fiable. Avant cette explosion, 18 lancements ont été réussis dont six des 12 missions d'approvisionnement prévues vers l'ISS réalisées dans le cadre d'un contrat de 1,4 milliard d'euros avec la NASA. 

 

Lu dans 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !