Europe 1 : un rassemblement est prévu ce mercredi pour protester contre « l’emprise » de Vincent Bolloré | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Une photo prise le 20 décembre 2018 montre des micros avec le logo Europe 1.
Une photo prise le 20 décembre 2018 montre des micros avec le logo Europe 1.
©Thomas SAMSON / AFP

Grille de rentrée

Europe 1 : un rassemblement est prévu ce mercredi pour protester contre « l’emprise » de Vincent Bolloré

Après la grève de cinq jours la semaine dernière, l'intersyndicale et la société des rédacteurs (SDR) de la radio Europe 1 ont lancé un appel à un rassemblement ce mercredi 30 juin pour poursuivre le mouvement de contestation contre Vincent Bolloré et les projets pour l'avenir de la station.

Après le mouvement de grève, une nouvelle action est prévue ce mercredi. L'intersyndicale et la société des rédacteurs (SDR) d’Europe 1 appellent à un rassemblement ce mercredi 30 juin devant ses locaux. Cette manifestation souhaite dénoncer « l'emprise croissante » de Vincent Bolloré.

Les équipes de la station du groupe Lagardère veulent qu'« Europe 1 reste une radio généraliste » et « ne devienne pas une radio d'opinion », selon la SDR et l'intersyndicale (SNJ-CGT-CFTC-FO) dans un communiqué, ce lundi.

Elles refusent d' « être instrumentalisées » ou de « participer d'un activisme qui fracture la société », et déplorent les « ponts » déjà « jetés » entre CNews et Europe 1, comme l'émission commune présentée dès la rentrée par Laurence Ferrari.

« Tous ceux qui estiment que ces valeurs sont essentielles à la qualité du débat démocratique, et qui s'inquiètent de l'emprise croissante de Vincent Bolloré dans les médias », sont invités « à venir en témoigner, par leur présence, devant Europe 1, le mercredi 30 juin » à 10h.

Cette mobilisation va coïncider avec l'assemblée générale des actionnaires de Lagardère, qui doit entériner la transformation du groupe en société anonyme et la fin du contrôle absolu de son patron Arnaud Lagardère au profit de Vincent Bolloré, son premier actionnaire.

 La grève de cinq jours entamée le 18 juin est officiellement terminée.  Les grévistes ont repris le travail mercredi dernier, la direction s'étant engagée à négocier un dispositif semblable à une clause de conscience pour permettre aux journalistes en désaccord avec la future orientation éditoriale de la station de partir avec des indemnités.

Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !