Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
©Capture d'écran /// BFM

Grossière erreur...

Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween

Un jeune californien a choqué Twitter, outre-Atlantique, en décidant de se déguiser en Jawad Bendaoud pour Halloween.

Mauvaise idée... Un américain a voulu se différencier des sorcières, Joker, vampires et autres costumes répandus lors de la fête d'Halloween. Pour se faire, il a décidé se déguiser en... Jawad Bendaoud, le logeur des terroristes du 13 novembre. Il avait copié la tenue ainsi que la démarche de Jawad lors d'un de ses procès en premier instance, en février 2018.

Si son costume a d'abord eu beaucoup de succès sur Twitter, il a ensuite choqué un certain nombre d'internautes. Internautes, qui pour leur part, savaient qui était Jawad et reprochait au jeune américain d'avoir choisi de se déguiser en un homme connus pour ses liens avec le terrorisme. Mais tout cela, Edrece Akbar, lui, l'ignorait. Il avait choisi son costume en ce basant sur un "gif viral". Et oui.. les images de Jawad à la sortie de sa relaxe en 2018 on fait de lui un meme devenu viral outre-Atlantique en 2018. Trouvant son idée marrante Edrece Akbar a omis de vérifier qui était l'homme au survêtement sur la photo.. 

Suite à sa bourde, le jeune homme a fait son mea culpa sur Twitter : "Aux personnes qui évoquent le lien de cet homme avec le terrorisme, j’essayais juste de faire un costume d’Halloween à partir d’un gif viral. Je ne connaissais pas le contexte ni ne soutien cette personne".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !