Etats-Unis : le chanteur de hard-rock Alice Cooper se lance dans la course à l'élection présidentielle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etats-Unis : le chanteur de hard-rock Alice Cooper se lance dans la course à l'élection présidentielle
©REUTERS/ Mario Anzuoni

Option supplémentaire

Etats-Unis : le chanteur de hard-rock Alice Cooper se lance dans la course à l'élection présidentielle

Son slogan est limpide : "Un homme perturbé pour une époque perturbée".

Vous votez aux élections américaines mais vous êtes moyennement tenté par Trump et plutôt tiède pour Clinton ? Rassurez-vous, un nouveau challenger vient de se lancer dans l'arène. Et pas n'importe qui puisqu'il s'agit d'une personnalité. Le chanteur de hard-rock Alice Cooper a annoncé lundi qu’il se lançait officiellement dans la course à la Maison Blanche pour l’élection du 8 novembre. Son slogan est limpide : "Un homme perturbé pour une époque perturbée".

Au menu de son programme, on retrouve quelques sympathiques propositions comme celle visant a éditer un nouveau billet de 50 dollars, avec l’effigie du comédien Groucho Marx, remplaçant le président Ulysses S. Grant. La campagne du musicien se résume pour le moment à vendre des produits et à rééditer sa chanson de 1972 intitulée Elected. Ce tube sorti pendant la campagne de réélection réussie de Richard Nixon se conclut sur des paroles hautes en couleurs : "Tout le monde a des problèmes/Et personnellement, je m’en fiche".

En bon candidat, Alice Cooper a accordé une interview à CNN : "Alice Cooper est une institution américaine de nos jours. Peut-être devrais-je être président. Vous pouvez me faire confiance. Voici comment je vois les choses : je peux ne rien faire aussi bien qu'ils ne font rien", dit-il en visant les autres candidats.

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !