Eric Zemmour : son livre serait en passe de battre tous les records de vente | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Albin Michel compte entre 15 000 et 20 000 sorties du livre chaque jour afin d'alimenter les libraires en rupture de stock.
Albin Michel compte entre 15 000 et 20 000 sorties du livre chaque jour afin d'alimenter les libraires en rupture de stock.
©Reuters

Performance

Eric Zemmour : son livre serait en passe de battre tous les records de vente

Les ventes du "suicide français" ne s'essouffleraient pas, bien au contraire. L'ouvrage s'écoulerait désormais à plus de 15 000 exemplaires par jour.

Dès son apparition dans les librairies, le livre d'Eric Zemmour atteignait déjà les 5 000 exemplaires journaliers vendus, et, contrairement à certaines prédictions, les ventes du "suicide français" ne s'essouffleraient toujours pas, bien au contraire. L'hebdomadaire Le Point révèle ce mardi que l'éditeur Albin Michel compte entre 15 000 et 20 000 sorties du livre chaque jour afin d'alimenter les libraires en rupture de stock.

"On est en flux tendu (...) On imprime à tour de bras et on expédie les exemplaires chez les détaillants, on n'a presque pas de stocks !" explique l'éditeur à l'hebdomadaire. Après les 120 000 exemplaires du premier tirage écoulés en une semaine, 300 000 ouvrages ont déjà été fabriqués pour répondre à la demande.

Les prévisions les plus optimistes entrevoient un total de 500 000 ventes, sachant que les chiffres évoqués plus haut ne tiennent pas compte des ventes du "Suicide français" en version numérique, ce qui représente 15% de plus, précise l'hebdomadaire. Le total des ventes pourrait ainsi représenter un chiffre d'affaire de 10 millions d'euros pour Albin Michel. Un joli pactole pour Eric Zemmour aussi...

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !