Elise Lucet répond à Rachida Dati : "j'attends des réponses, des excuses" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La journaliste Elise Lucet
La journaliste Elise Lucet
©Compte Twitter d'Elise Lucet

Ping-pong

Elise Lucet répond à Rachida Dati : "j'attends des réponses, des excuses"

La journaliste avait demandé à la députée européenne si elle avait "un lien direct ou indirect" avec le groupe Engie (ex-GDF Suez), provoquant la colère de l'élue.

Elise Lucet VS Rachida Dati, acte III. Dimanche, la journaliste de France 2 est revenue sur l'incident qu'il l'a opposée à l'eurodéputée : "J'attends des réponses, des excuses, ça m'est égal", a-t-elle déclaré sur RTL. "Je suis là pour poser des questions. On a demandé à Rachida Dati pendant des mois une interview en bonne et due forme", a-t-elle ajouté. "On voulait lui poser des questions qui nous semblent importantes."

Dans le cadre de son émission 
Cash investigationElise Lucet s'est penchée sur les relations, réelles ou supposées, entre l'ancienne garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy et le groupe Engie (ex-GDF Suez). Un extrait dévoilé vendredi 4 septembre montrait Rachida Dati visiblement embarrassée par les questions de la journaliste.

"
Vous êtes élue. Vous devez défendre l'intérêt général, donc on veut savoir si vous défendez des intérêts privés. (...) C'est juste une interview. Je ne vois pas ce qui vous fait peur", avait-elle lancé. Et Rachida Dati de répondre, excédée : "Je n'ai pas peur de vous. Ma pauvre fille, quand je vois votre carrière, votre carrière pathétique..." 

Suite à cela, Rachida Dati a reconnu 
samedi sur Europe 1 avoir été "véhémente". Toutefois, l'élue "ne regrette rien". "Si je n'ai pas envie de répondre à quelqu'un dont les méthodes - le harcèlement et les accusations - sont scandaleuses, je n'ai pas à y répondre."

L'émission sera diffusée en intégralité ce lundi soir.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !