El Nino : inondations, hausse des températures, le phénomène pourrait être pire qu'en 1998 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
El Nino : inondations, hausse des températures, le phénomène pourrait être pire qu'en 1998
©Reuters

Chaud devant

El Nino : inondations, hausse des températures, le phénomène pourrait être pire qu'en 1998

Réapparu il y a quelques mois, le courant équatorial chaud du Pacifique devrait faire partie des quatre épisodes les plus intenses observés depuis 1950.

"Un puissant Niño est solidement installé dans le Pacifique tropical. Selon la majorité des modèles climatiques internationaux, l’épisode El Niño 2015-2016 devrait gagner en intensité avant la fin de l’année", estimait mardi 1er septembre l’Organisation météorologique mondiale. Les prévisions et les avis des experts donnent à penser que la température de l'eau en surface dans le centre-est du Pacifique tropical va probablement dépasser la normale de 2 °Celsius et l'actuel El Nino pourrait donc faire partie des quatre épisodes les plus intenses observés depuis 1950, selon l'OMM.

En général, l'air chaud au-dessus de la partie orientale du Pacifique entraîne des précipitations plus fortes sur la côte ouest de l'Amérique latine et des sécheresses en Océanie et en Asie du Sud-Est, a dit Maxx Dilley, directeur de la division des prévisions climatiques à l'OMM. El Nino peut aussi provoquer des pluies abondantes voire des inondations dans la Corne de l'Afrique, mais des conditions plus sèches dans la partie sud de l'Afrique, a-t-il ajouté.

A lire aussi : El Nino, le retour officiel est déclaré : à quoi s’attendre pour l’édition 2015 ?

"La vérité, c'est que nous ne savons pas ce qui va se produire. Les deux phénomènes vont-ils se renforcer? S'annuleront-ils l'un l'autre? Vont-ils agir par séquences? Auront-ils des impacts régionaux? Nous ne savons vraiment pas", a expliqué David Carlson, directeur du programme de recherches sur le climat mondial. Et de poursuivre : "Je crois que nous pensons tous que des signes du réchauffement climatique commencent à se manifester dans l'observation d'El Nino", a-t-il ajouté.

Selon lui, on ignore l'impact du réchauffement climatique sur la fréquence ou l'intensité du phénomène El Nino. Depuis 1950, des épisodes particulièrement intenses ont été observés en 1972-73, 1982-83 et 1997-98.

Une vidéo de la Nasa montre bien l'évolution du phénomène :

Cette image prouve le réchauffement du Paicifique entre 1997 et 2015 :

Lu sur Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !