Droits des femmes : Beyoncé et Lady Gaga écrivent à Angela Merkel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Beyoncé fait partie des 36 personnalités à s'adresser à la chancelière allemande.
Beyoncé fait partie des 36 personnalités à s'adresser à la chancelière allemande.
©REUTERS/Neil Hall

Engagement

Droits des femmes : Beyoncé et Lady Gaga écrivent à Angela Merkel

Une quarantaine d'artistes ou de personnalités féministes ont écrit à la chancelière allemande pour l'exhorter à "éradiquer l'extrême pauvreté" des femmes d'ici 2030.

Elles gagnent pour beaucoup des millions par an mais n'en oublient pas celles qui souffrent. A l'occasion de la Journée des Droits des femmes, et en vue de la présidence allemande du G7, trente-six personnalités féminines de premier plan ont écrit à Angela Merkel et Clarice Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'Union africaine. Une lettre publiée par le Huffington Post.

Alors que l'Allemagne prendra la présidence du G7, qui regroupe sept des plus grandes puissances économiques mondiales, à l'occasion d'un sommet le 7 et 8 juin prochain, et que le sommet de l'Union africaine doit se tenir également en juin, des personnalités mondiales demandent de placer au centre de ces deux événements la lutte pour les Droits des femmes, notamment celles "qui n'ont pas accès à l'école ou à des soins de santé de qualité", "pour ces mères qui risquent la mort en donnant la vie", ou encore celles qui ne peuvent même "ouvrir un compte bancaire, avoir un téléphone, un accès à l'électricité ou au système judiciaire".

Parmi ces trente-six femmes signataires des noms comme les chanteuses Beyoncé, Lady Gaga, les actrices Meryl Streep, Charlize Theron, Rosamund Pike ou encore Arianna Huffington, présidente du groupe média du même nom ou Sheryl Sandberg, la directrice des opérations de Facebook, figurent.

Après avoir salué les " qualités de dirigeantes" et "l'exemple que vous donnez aux femmes et aux filles", les personnalités engagées dénoncent une situation qui "ne changera pas tant que nous n'admettrons pas que les femmes et les filles ne sont traités équitablement et tant que les dirigeants et les citoyens à travers le monde ne travailleront pas ensemble".

Avant d'espérer que "nous pourrons éradiquer l'extrême pauvreté d'ici à 2030". Et d'appeler à avoir "en 2015, le courage d'exiger le meilleur et de nous donner les moyens de nos ambitions en nous dotant de politiques et de financements suffisants."

Lu sur le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !