Cuba-Floride à la nage : à 64 ans, Diana Nyad réussit cet exploit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Diana Nyad a réussi l'exploit de faire la traversée entre Cuba et la Floride
Diana Nyad a réussi l'exploit de faire la traversée entre Cuba et la Floride
©REUTERS/Andrew Innerarity

Au bout d'elle-même

Cuba-Floride à la nage : à 64 ans, Diana Nyad réussit cet exploit

Elle a mis 52 heures et 54 minutes pour faire cette traversée de 170 kilomètres.

C'est une performance hors du commun. Ce lundi, l'Américaine Diana Nyad a bouclé la traversée à la nage entre Cuba et la Floride. Âgée de 64 ans, cette nageuse a réussi cet exploit au bout de sa cinquième tentative : elle devient la première à effectuer la distance sans la protection d'une cage anti-requins.

"J'ai trois messages", a lancé la nageuse sur la plage de Key West à son arrivée, 52 heures et 54 minutes après son départ de Cuba. "Le premier, c'est qu'il ne faut jamais, jamais abandonner. Le deuxième, c'est qu'on n'est jamais trop vieux pour poursuivre ses rêves. Et le troisième, c'est que ça ressemble à un sport individuel, mais c'est un travail d'équipe". L'Américaine a aussi assuré que cette performance était un symbole politique. En effet, elle voulait démontrer que, malgré les antagonismes entre les Etats-Unis et Cuba, "les deux pays sont finalement proches".

Visiblement épuisée, Diana Nyad, considérée à son époque comme la meilleure du monde sur longue distance, pensait initialement couvrir en 80 heures les 170 kilomètres entre La Havane et Key West, à l'extrême sud-ouest de la Floride. Son dernier record en pleine mer remontait à 1979, lorsqu'elle avait nagé 165 kilomètres entre Bimini (Bahamas) et Key West (Floride).

L'Australienne Susan Maroney était jusqu'à présent la seule personne à avoir réussi la traversée entre Cuba et les côtes américaines, en 1997, alors qu'elle avait 22 ans. Elle avait réussi cet exploit à l'abri d'une cage anti-requins, contrairement à l'Américaine qui n'était équipée que d'une combinaison contre les piqûres de méduses pendant la nuit.

Lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !