Coupe du monde 2014 : son billet de 1950 lui ouvre les portes de la finale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
La Fifa a offert trois billets à un Brésilien qui a gardé le ticket de la finale Brésil-Uruguay, en 1950, à laquelle il n’avait pas pu assister.
La Fifa a offert trois billets à un Brésilien qui a gardé le ticket de la finale Brésil-Uruguay, en 1950, à laquelle il n’avait pas pu assister.
©

Un beau cadeau

Coupe du monde 2014 : son billet de 1950 lui ouvre les portes de la finale

La Fifa a offert trois billets à un Brésilien qui a gardé, pendant 64 ans, le ticket de la finale Brésil-Uruguay à laquelle il n’avait pas pu assister.

Garder ses vieux billets de match de foot peut (parfois) réserver de bonnes surprises. C’est l’expérience que vient de vivre ce Brésilien de 85 ans qui a conservé pendant plus d’un demi-siècle le ticket d’entrée de la finale Brésil-Uruguay de la Coupe du monde de 1950, à laquelle il n’a pas pu assister.

Cette année-là, tout juste âgé de 21 ans, Joedir Belmont, avait bien prévu d’assister à la finale au stade Maracana. Mais comme le rapporte Le Nouvel observateur, il n’a pas pu s’y rendre en raison de problèmes de santé de sa mère. En souvenir, il a cependant décidé de garder le fameux ticket.

Et 64 ans plus tard, ce même ticket vient de lui ouvrir les portes de la finale de l’édition 2014 de la Coupe du monde, qui aura lieu le 13 juillet prochain. L’histoire est en effet arrivée jusqu’aux oreilles de la Fifa. Emue, l’association de fédérations nationales a décidé de lui offrir gratuitement trois billets pour le match qui se déroule… au stade Maracana.

Vendues 1 800 dollars pièce, les places se monnayent sur le marché noir aux alentours de 10 000 dollars.

Lu sur lenouvelobs.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !