Coupe du monde 2014 : finalement, Jennifer Lopez chantera à la cérémonie d'ouverture | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Coupe du monde 2014 : finalement, Jennifer Lopez chantera à la cérémonie d'ouverture
©REUTERS/Steve Marcus

Rebondissement

Coupe du monde 2014 : finalement, Jennifer Lopez chantera à la cérémonie d'ouverture

Une non-participation de la star pour "des raisons de production" avait pourtant été officialisée dimanche.

Viendra ? Viendra pas ? Le suspense entourant la présence ou non de Jennifer Lopez à la cérémonie d'ouverture de la prochaine Coupe du monde a pris fin ce mardi. En effet, à deux jours du Mondial, la Fifa a officialisé la venue de la chanteuse. Après avoir annoncé dimanche renoncer à se rendre sur place, la star internationale est donc revenue sur sa décision. Elle interprétera bien We are one en compagnie du rappeur Pitbull et de la chanteuse brésilienne Claudia Leitte en marge du premier match de la compétition : Brésil-Croatie. 

"La Fifa et le Comité local d'organisation (LOC) sont très heureux d'annoncer que nous aurons toutes les stars pour chanter la chanson officielle du Mondial 'We are one' lors de la cérémonie d'ouverture", a indiqué la Fifa, mardi 10 juin.  "Le show de Pitbull, Claudia Leitte, Jennifer Lopez et Olodum constituera le point d'orgue de la cérémonie", annonce la Fédération internationale de football dans son communiqué. De quoi ravir les supporters présents à l'Arena Corinthians de Sao Paulo et les millions de téléspectateurs massés devants leurs écrans. 

A noter que la cérémonie d'ouverture devrait durer près de 25 minutes. Près de 600 artistes, gymnastes ou spécialistes brésiliens de la Capoeira, "rendront hommage aux trois trésors du Brésil : la nature, le peuple et le football".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !