Coronavirus : Netflix réduit ses débits pour soulager Internet en Europe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Coronavirus : Netflix réduit ses débits pour soulager Internet en Europe
©Chris Delmas / AFP

SVOD

Coronavirus : Netflix réduit ses débits pour soulager Internet en Europe

Netflix, qui représente près d'un quart du trafic Internet en France, a répondu favorablement à l'appel de Thierry Breton. La qualité du streaming des vidéos et des programmes proposés par Netflix va diminuer pendant une période de trente jours.

Avec le confinement dans de nombreux pays européens face au Coronavirus, le trafic Internet explose et fait craindre des risques de pannes éventuelles. Netflix a annoncé qu’il allait réduire le débit de ses "streams" en Europe pour une période d'un mois afin de soulager les infrastructures.

L’entreprise a ainsi décidé de répondre au commissaire européen pour le marché intérieur, Thierry Breton, qui avait appelé les géants du streaming à passer à la définition standard. Cette recommandation devait permettre de faciliter le travail à distance et l'éducation en ligne durant la période de confinement imposée dans les pays d'Europe pour lutter contre la propagation du Covid-19.

La firme américaine a communiqué pour annoncer cette décision :

"A la suite des discussions entre Thierry Breton et (le directeur général) Reed Hastings, et vu les défis extraordinaires posés par le Coronavirus, Netflix a décidé de réduire le débit de tous nos streams en Europe pour 30 jours. Nous estimons que cela devrait réduire le trafic de Netflix sur les réseaux européens d’environ 25 %, tout en assurant une bonne qualité de service à nos membres".

Netflix va donc proposer une qualité correcte à ses abonnés tout en soulageant le réseau de 25 %. 

Thierry Breton a salué "l'action très rapide que Netflix a entreprise pour préserver le bon fonctionnement de l'Internet pendant la crise du Covid-19 tout en maintenant une bonne expérience pour les utilisateurs. M. Hastings a fait preuve d'un grand sens des responsabilités et de la solidarité".

A l’échelle de la planète, le streaming représente environ 60 % du trafic Internet.

En France, Iliad (Free), Orange ou Bouygues ont tous assuré que leur réseau était paré. L’arrivée de Disney +, le 24 mars en France, fait néanmoins craindre le pire.

Fort heureusement, YouTube a également annoncé à son tour une réduction de la qualité des vidéos afin de limiter le flux sur Internet.

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !