Coronavirus : des Indonésiens condamnés à être enfermés dans une "maison hantée" pour non-respect du confinement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Coronavirus : des Indonésiens condamnés à être enfermés dans une "maison hantée" pour non-respect du confinement
©BERTRAND GUAY / AFP

Punition

Coronavirus : des Indonésiens condamnés à être enfermés dans une "maison hantée" pour non-respect du confinement

Sur l'île de Java, les autorités du département de Sragen ont décidé de faire un exemple : "L'idée est que s'il y a une maison vide ou une maison hantée dans un village, il faut y cantonner les contrevenants", a détaillé la responsable.

Elle en avait assez de voir les habitants ne pas respecter les règles de quarantaine au risque de propager le coronavirus, une responsable indonésienne a décidé dedonner une bonne leçon à ceux qui continueraient d'ignorer les mesures. en les enfermant dans une "maison hantée" ! "L'idée est que s'il y a une maison vide ou une maison hantée dans un village, il faut y cantonner les contrevenants", a expliqué Kusdinar Untung Yuni Sukowati, cheffe du département de Sragen, sur l'île de Java. Pour l'heure, cinq personnes ont déjà été enfermées dans ces maisons supposément hantées, après ces dispositions.

Dans le village de Sepat, les chefs ont ainsi choisi une maison abandonnée depuis longtemps et y ont installé des lits séparés par des rideaux et quelques meubles. Ce village a isolé trois nouveaux arrivants qui ont été forcés de passer le reste de leur quarantaine, d'une durée de deux semaines, dans cette habitation à la sinistre réputation.

Un de ces nouveaux arrivants venu de l'île de Sumatra, a indiqué qu'il n'avait pas encore rencontré de fantôme depuis le début de son séjour. "Mais on verra bien la suite des événements." L'homme reconnait malgré tout que cette punition "est pour le bien de tous" et assure qu'il a "appris [sa] leçon".

La responsable a publié ce nouveau décret pour réguler l'afflux, dans la région, d'Indonésiens arrivant de la capitale, Jakarta, et d'autres grandes villes, alors que certains ne respectent pas la règle d'un isolement de deux semaines suivant leur arrivée.

 

 
France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !