Corée du Sud : accro aux jeux vidéo, il laisse son fils mourir de faim | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Corée du Sud : accro aux jeux vidéo, il laisse son fils mourir de faim
©

L’horreur

Corée du Sud : accro aux jeux vidéo, il laisse son fils mourir de faim

Chung, un Sud-Coréen de 22 ans, passait des heures, voire des jours, à jouer aux jeux vidéo dans des cafés Internet. Il ne rentrait que tous les deux ou trois jours à son domicile pour nourrir son fils.

Absorbé par ses jeux vidéo, il a délaissé son fils et l’a laissé mourir de faim. C’est ce que soupçonne la police sud-coréenne, qui a indiqué avoir arrêté mardi un jeune homme, identifié sous le nom de Chung, âgé de 22 ans, qui était trop occupé à jouer pour s’occuper de son fils de deux ans. 

D’après les médias locaux, le drame serait arrivé fin février. La femme de Chung s'est alors absentée pour aller travailler dans une région éloignée, confiant la garde de leur fils à son mari, au chômage. 

Ce dernier, accro aux jeux vidéo, s’absentait régulièrement, et de façon prolongée, dans les cafés internet pour assouvir sa passion. Selon les premiers éléments de l’enquête rapportés par metronews, Chung ne rentrait que tous les deux ou trois jours chez lui pour s'occuper et nourrir son enfant. Des "visites" insuffisantes : l’enfant livré à lui-même décédera au début du mois de mars. 

Mais l’horreur ne s’arrête pas là. Le 7 mars, lorsque l’homme, qui a un casier judiciaire, découvre le corps de son fils inerte, il ne s’en occupera pas non plus, et le laissera tel quel pendant plus d’un mois, avant de se décider à le mettre dans un sac à poubelle... et de le jeter dans un jardin, à quelques centaines de mètres de son domicile. Il est ensuite allé rapporter la disparition de son enfant à la police, avant d’avouer rapidement les faits. L'homme attend maintenant d'être jugé

Comme le souligne metronews, les jeux vidéo représentent un vrai problème de société en Corée-du-Sud. Depuis 2010, le gouvernement envisage de voter une loi classant ce passe-temps dans la catégorie des activités pouvant devenir addictives, à l'instar des drogues ou de l'alcool. Une loi baptisée "Cendrillon", qui pourrait interdire aux adolescents de jouer après minuit.

Lu sur metronews.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !