Cléopâtre : et si sa demi-sœur assassinée Arsinoé IV avait été retrouvée ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les restes de la demi-soeur de Cléopâtre auraient été retrouvés dans un temple en Turquie.
Les restes de la demi-soeur de Cléopâtre auraient été retrouvés dans un temple en Turquie.
©DR

Histoire de famille

Cléopâtre : et si sa demi-sœur assassinée Arsinoé IV avait été retrouvée ?

Une archéologue assure que les os retrouvés en 1985 dans un temps situé en Turquie sont ceux de la princesse Arsinoé IV.

La sœur de Cléopâtre retrouvée ? C'est en tout cas ce qu'assure l'archéologue Hilke Thuer qui assure que les os trouvés en 1985 dans un temps en ruine dans l'ancienne cité grecque d’Éphèse sont ceux de la princesse Arsinoé IV et qui compte bien sur de nouvelles techniques d'investigation pour prouver ses dires.

La scientifique s'appuie sur plusieurs éléments pour assurer qu'il s'agit de la demi-sœur assassinée de la célèbre Cléopâtre. Pour commencer, l'expert de l'architecture ancienne rappelle qu'Arsinoé IV aurait été assassinée il y a près de 2000 ans sur les ordres de sa sœur. Or, comme elle l'a expliqué au Charlotte Observer : "Lorsque je travaillais sur l'architecture de l'Octagone et les bâtiments à proximité, personne ne savait qui était ce squelette. Puis j'ai trouvé d'anciens textes relatant qu'en 41 av. J.-C., Arsinoé IV – la demi-sœur de Cléopâtre – avait été assassinée à Éphèse par Cléopâtre et son amant romain, Marc Antoine. Parce que le bâtiment est daté de la seconde moitié de premier siècle av. J.-C., cela correspond".

Cela ajouté au fait qu'à cette époque, seules les personnes vraiment importantes étaient enterrés à l'intérieur des villes, mais aussi que les os retrouvés appartiennent à une femme ont poussé la chercheuse à conclure qu'il s'agissait de la princesse.

Petit problème : les tests ADN n'ont pas été concluants, loin de là, les os ayant été trop souvent manipulés. Par ailleurs, les analyses ont montré que les os appartenaient à une adolescente âgée de 15-16 ans, ce qui semble plutôt jeune pour une femme connue pour avoir joué un rôle important dans la géopolitique de cette époque.

Seule preuve apportée par le Dr Thuer : la reconstitution faciale montrant que la jeune femme dont on a retrouvé les os aurait eu une mère africaine. Mais cela est loin d'avoir convaincu le reste de la communauté scientifique qui ne croît toujours pas qu'il s'agisse bien des restes de la princesse Arsinoé IV, demi-sœur de Cléopâtre.

Lu sur The Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !