Chats vs. chiens : les personnes préférant les félins seraient plus intelligentes que les autres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Chats vs. chiens : les personnes préférant les félins seraient plus intelligentes que les autres
©Reuters

A quatre pattes

Chats vs. chiens : les personnes préférant les félins seraient plus intelligentes que les autres

C'est le résultat d'une étude de l'université du Wisconsin, qui note aussi que les propriétaires de chats seraient plus sensibles que ceux possédant des chiens.

C'est une étude qui va mettre de mauvais poil les inconditionnels des chiens. Denise Guastello et son équipe de l'Université de Caroll à Wakesha (Wisconsin) sont en effet formels : les personnes qui possèdent un (ou des) chat(s) sont à la fois plus intelligents et plus sensibles que celles préférant les canins aux félins. Elles seraient, également, plus ouvertes d'esprit et, surtout, hésiteraient moins à enfreindre les règles - ce qui n'étonne qu'à moitié connaissant le caractère indépendant des chats.

Mais les amoureux de chiens ont aussi des qualités à faire valoir. L'équipe de Mme Guastello note ainsi qu'ils sont plus dynamiques et extravertis que les autres : "Si vous êtes plus introverti et plus sensible, vous aurez sûrement davantage à rester à la maison à lire, or un chat n'a pas besoin d'être emmené en promenade" note la chercheuse, qui a analysé pour cela les comportements de 600 étudiants. De précédentes études, s'appliquant à des populations d'autres générations, avaient donné des résultats similaires.

Dernier motif de satisfaction pour les amoureux des chiens : ils sont majoritaires ! 60% des personnes interrogées déclarent préférer les chiens aux chats, et seulement 11% dans l'autre sens (29% sont indifférents entre les deux animaux).

Vu sur LiveScience

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !