César 2017 : Roman Polanski présidera la 42ème cérémonie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
César 2017 : Roman Polanski présidera la 42ème cérémonie
©DR

Polémique en vue

César 2017 : Roman Polanski présidera la 42ème cérémonie

Une pétition publiée sur internet appelle à boycotter la cérémonie, en raison de la situation judiciaire du cinéaste, toujours accusé de viol par la justice américaine.

L'Académie des arts et techniques du cinéma a indiqué mercredi 18 janvier que la 42e cérémonie des César, qui se déroulera le 24 février à la salle Pleyel à Paris, sera présidée par Roman Polanski. 

"Ce n'est pas moins de huit fois que l'Académie a distingué le cinéaste (…) Esthète insatiable, Roman Polanski réinvente son art et ses œuvres au fil des époques", a déclaré Alain Terzian, le président de l'Académie, dans un communiqué".

Le réalisateur âgé de 83 ans, auteur de 21 longs-métrages, a reçu deux fois le César du meilleur film. La première fois en 1980 pour "Tess", adapté du roman "Tess d'Urberville" de Thomas Hardy et réalisé en mémoire de sa femme Sharon Tate, assassinée en 1969 avec l'enfant qu'elle portait, par des membres de "La Famille", la communauté dirigée par Charles Manson. Et en 2003 pour "Le Pianiste", son chef d'oeuvre adapté du roman autobiographique éponyme de Wladyslaw Szpilman, évoquant la survie du musicien pendant la Seconde guerre mondiale dans le ghetto de Varsovie.

Peu de temps après cette annonce, de nombreuses critiques ont été formulées sur la toile, notamment avec la diffusion d'une pétition appelant au boycott de la cérémonie sous le hashtag #BoycottCésar. Les auteurs de la pétition invitent à ne pas se rendre ou à ne pas regarder la 42e cérémonie des César qui se déroulera le 24 février prochain Salle Pleyel. Le cinéaste est en effet accsué d'avoir violé en 1977 une jeune fille alors âgée de 13 ans, Samantha Geimer. 

Libéré sous caution après 42 jours de prison, Roman Polanski a quitté les États-Unis pour l’Europe, et ne s'y est plus jamais rendu, échappant ainsi à la justice américaine. Roman Polanski est encore aujourd'hui visé par une notice rouge d’Interpol et reste considéré comme un fugitif. la France, la Pologne et la Suisse sont les trois seuls pays où le cinéaste peut circuler librement sans risquer d'être extradé. 

 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !