Ce jour où Elvis Presley se fit vacciner contre la polio... et entraîna toute une génération avec lui | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Ce jour où Elvis Presley se fit vacciner contre la polio... et entraîna toute une génération avec lui
©

Idole des jeunes

Ce jour où Elvis Presley se fit vacciner contre la polio... et entraîna toute une génération avec lui

Le King, en donnant l'exemple, a fait bondir le taux de vaccination chez les jeunes Américains.

Nous sommes au début des années 1950. Les États-Unis sont en proie à une crise médicale : le vaccin Salk contre la polio, enfin disponible, a donné l'espoir d'éradiquer un virus qui hante les communautés depuis des décennies. Malgré le peu de contrôles exercés par le gouvernement, le vaccin a été adopté par une grande partie du public. Puis c'est le drame : un lot de mauvais vaccins rend malades, paralyse et tue des enfants. Ces vaccins sont rappelés, le fabricant expulsé du programme de lutte contre la polio, mais le mal est fait : la population, les adolescents en particulier, hésitent à se faire vacciner, notamment car ils croient à tort que la vaccination contre une maladie connue sous le nom de paralysie infantile n'est destinée qu'aux petits enfants et aux bébés.

Comment redonner confiance à la population, et relancer la campagne de vaccination ? Une organisation, The March of Dimes, a une idée : trouver quelqu'un qui puisse lui donner un coup de pouce médiatique

C'est ainsi que le 28 octobre 1956, dans les coulisses du "Ed Sullivan Show", émission la plus populaire du moment, Elvis Presley, 21 ans, le héros de la jeunesse américaine, étendit son bras gauche. La commissaire à la santé de la ville de New York, Leona Baumgartner, tient son bras tandis que le commissaire adjoint Harold Fuerst administre le vaccin contre la polio au roi du rock 'n' roll.

Et puis il monte sur scène pour se trémousser sur "Hound Dog", "Love Me Tender" et "Don't be cruel". 18 mois plus tard, le taux de vaccination contre la polio passe à 80 % chez les jeunes. Et, en 1963, la polio est éradiquée à New York. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !