Carburants : bientôt du diesel à base de levure ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Carburants : bientôt du diesel à base de levure ?
©Reuters

Écolo

Carburants : bientôt du diesel à base de levure ?

Les chercheurs de l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT) sont très optimistes.

Alors que les carburants renouvelables, tels que l'éthanol produit du maïs, peuvent être utilisés comme pour les voitures, elles ne sont toutefois pas utilisables pour les grands appareils comme les avions, les navires et les camions. Ces derniers nécessitent des carburants plus puissants comme le diesel. Les chercheurs tentent donc pour le moment de trouver une solution comme construire des moteurs qui fonctionnent au biodiesel fabriqué à partir d'huiles de friture usagées. Le seul hic, ce type d'huile est une source de combustible assez coûteuse. En effet, les amidons et fécules tels que la canne à sucre et le maïs sont moins chers et plus abondants, mais ces glucides doivent d'abord être transformés en lipides, lesquels doivent également être transformés en carburants de haute densité comme le diesel. Une tâche difficile donc…

Afin de résoudre ce problème, les chercheurs de l'équipe de Gregory Stephanopoulos, professeur de génie chimique et de biotechnologie au MIT, ont modifié les voies métaboliques de la levure appellée Yarrowia lipolytica, qui produit naturellement de grandes quantités de lipides. "Nous avons modifié le métabolisme de ces microbes de façon qu'ils puissent produire des huiles 30 % plus efficacement", a expliqué Gregory Stephanopoulos à la revue Nature Biotechnology, le 16 janvier. Ainsi, cette découverte permettrait la production de combustibles renouvelables à haute énergie, dont le diesel. Les chercheurs travaillent d'ores et déjà sur des modifications supplémentaires qui les rapprocheraient de cet objectif.

 

Lu sur Energy Business Review

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !