Cannes 2015 : les frères Coen prochains présidents du Festival | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Joel et Ethan Coen.
Joel et Ethan Coen.
©Reuters

Binôme

Cannes 2015 : les frères Coen prochains présidents du Festival

Pour la première fois de l'histoire du Festival de Cannes, un duo a été choisi pour présider le futur palmarès. Il s'agit des deux réalisateurs américains.

Une présidence à deux têtes, de quoi faire tourner les esprits. Pour la première fois de son histoire, le Festival de Cannes a choisi pour présider son futur jury qui décerne les fameuses palmes un duo. Les frères Coen, récompensé en 1991 par la palme d'or pour Barton Fink, succéderont à la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion lors de cette 68e édition.

Réalisateurs, scénaristes, producteurs, monteurs, les frères Coen, tellement complémentaires, sont souvent surnommés le  "réalisateur à deux têtes". Ils sont notamment connus pour O'Brother, Fargo, The Big Lebowski ou Burn After Reading, dans lequel apparaît George Clooney, l'un de leur acteur fétiche.

A Cannes, ils ont obtenu la Palme d'or et le prix de la mise en scène en 1991 pour Barton Fink. En 1996, ils remettaient ça avec Fargo pour lequel ils recevaient à nouveau le prix de la mise en scène, comme en 2001 pour The Barber. Dernière récompense en date, en 2013 avec le Grand Prix du jury pour Inside Llewyn Davis.

Joel et Ethan Coen, 60 et 57 ans, se sont réjouis de participer au futur jury du Festival de Cannes. "Cannes est un festival qui, dès le début de notre carrière, a toujours joué un rôle important pour nous", détaillent les cinéastes dans un communiqué. "Etre présidents du jury, cette année à Cannes, est d'autant plus un honneur que nous n'avons jamais été présidents de quoi que ce soit", se sont-ils amusées. 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !