Canada : un homme de 61 ans boxe un ours… et s'en sort | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Un ours noir dans les montagnes du sud de la Californie (Etats-Unis) en 2015.
Un ours noir dans les montagnes du sud de la Californie (Etats-Unis) en 2015.
©REUTERS/Jeff Sikich/National Parks Service

Self Défense

Canada : un homme de 61 ans boxe un ours… et s'en sort

Le canadien Rick Nelson, ancien boxeur poids plume, s'estime très heureux d'avoir survécu à mains nues après une attaque de "maman ours", rapporte le "Guardian" le 5 juillet.

Il s'en sort avec quelques égratignures (photos visibles sur ce lien).

Alors qu'il promenait tranquillement son chien en ce dimanche 3 juillet dans les rues de Grand Sudbury (Ontario), Rick Nelson se retrouve nez-à-nez avec un ourson noir, qui venait de sortir sa tête d'une haie. Le petit, apeuré par l'homme, laisse échapper un glapissement. Et le chien de M. Nelson se met naturellement à aboyer.

L'homme, ancien chasseur d'ours, savait qu'il n'avait que quelques secondes pour s'enfuir avant que la mère de l'ourson, en général dans les 150 kilos, ne débarque à la rescousse.

Ce fut chose faite. Le petit ours noir avait appelé sa mère, qui apparut soudain dans un fracas de buis de haie écrasés. "Elle était lancée à pleine vitesse, prête à en découdre", rapporte Rick Nelson.

Hissée sur ses pattes arrière, maman ours noir était en position de combat. M. Nelson n'avait pas la moindre pierre ou la moindre branche pour se défendre. Rien d'autre que ses poings, et son expérience de boxeur poids-plume.

L'ourse était elle aussi une experte en boxe, visiblement, puisqu'elle tenta un "swing".

L'homme de 61 ans la contra par un "jab" du droit, mais qui atterrit en plein dans la mâchoire (et donc dans les dents) de l'ourse, ce qui blessa sévèrement les phalanges de M. Nelson. L'animal riposta aussi sec, lui causant de sérieuses entailles au visage et au thorax.

Le boxeur retraité se prépara alors à porter un nouveau coup à l'ourse : "je savais qu'elle me frapperait d'abord du gauche, mais le pire allait venir de sa droite, car la plupart des ours sont droitiers", relate-t-il à la Canadian Broadcasting Corporation.

"Alors, j'ai vraiment fait un coup bas. Je l'ai frappée directement au museau", avoue-t-il. "Croyez-moi, quand vous avez une montée d'adrénaline, vous pouvez frapper fort. Même à 61 ans, et avec des cheveux gris", ajoute le boxeur d'ours d'un jour, dont le coup venait cette fois de faire mouche.

Témoin de la scène, l'ourson poussa un petit cri, et décida alors de commencer à quitter les lieux. M. Nelson se demanda alors si sa mère allait le suivre, et pensa un instant qu'elle pouvait aussi riposter à nouveau, alors qu'elle lui jetait un regard assassin.

Naturellement, elle repartit avec son petit, le museau ensanglanté, comme si rien ne s'était passé. En fait, explique M. Nelson, les hommes n'ont rien à craindre des ours, tant qu'un de leurs petits n'est pas impliqué. Voilà qui va rassurer tous ceux qui prévoyaient de voyeger en Amérique du Nord, où le "baribal" est l'espèce d'ours noir la plus commune.

Lire aussi : Ces cryptozoologues qui chassent encore et toujours le yéti (et pourraient bien le trouver un jour)

Lu sur The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !