Brexit : Boris Johnson évoque d’importants "progrès" réalisés et compare le Royaume-Uni à Hulk | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Brexit : Boris Johnson évoque d’importants "progrès" réalisés et compare le Royaume-Uni à Hulk
©Christopher Furlong / POOL / AFP

Géant vert

Brexit : Boris Johnson évoque d’importants "progrès" réalisés et compare le Royaume-Uni à Hulk

Le premier ministre britannique Boris Johnson a comparé le Royaume-Uni au super-héros Marvel, le géant Hulk, de couleur verte, qui "s'échappe toujours, même s'il avait l'air bien ligoté, et c'est le cas de ce pays".

Boris Johnson tente de résoudre la crise du Brexit au Royaume-Uni, à quelques jours de l’échéance fatidique du 31 octobre. Le premier ministre britannique Boris Johnson a indiqué ce week-end que "d'énormes progrès" étaient en cours pour aboutir à un accord sur le Brexit entre l'Union européenne et le Royaume-Uni.

Dans un entretien avec le journal Mail on Sunday, Boris Johson a fait une comparaison entre le Royaume-Uni et le personnage de la Marvel, Hulk. 

"Plus Hulk se met en colère, plus Hulk devient fort et il s'échappe toujours, même s'il avait l'air bien ligoté, et c'est le cas de ce pays".

Des difficultés subsistent encore sur la question de la frontière entre l’Irlande, Etat membre de l'Union européenne, et la province britannique d'Irlande du Nord.

Boris Johnson conserve l’espoir de trouver un accord à l’occasion du futur sommet européen du 17 octobre. 

"Quand j'ai obtenu cette fonction, tout le monde disait qu'absolument aucune modification à l'accord de retrait n'était possible (...). Ils (les dirigeants de l’UE, ndlr) sont revenus là-dessus et, comme vous le savez, une très, très bonne conversation se tient sur la manière de traiter les problèmes de la frontière nord-irlandaise. Des progrès énormes sont en cours".

Le Premier ministre britannique va rencontrer ce lundi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le responsable de l'Union européenne en charge du Brexit, Michel Barnier.

Dailymail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !