Biddy, le hérisson superstar d'Instagram est mort | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Biddy, le hérisson superstar d'Instagram est mort
©Instagram

Piquant

Biddy, le hérisson superstar d'Instagram est mort

Le hérisson Biddy, star du réseau social Instagram, est décédé le 1er mars 2015.

Il n'avait que 4 ans, mais 615 000 fans sur le réseau social Instagram. Le hérisson Biddy est décédé ce 1er mars 2015 des suites d'un cancer. Le petit animal était devenu célèbre grâce à des photos de lui dans des lieux variés, célèbres ou non publiées sur son compte Instagram. "Nous avons amené Biddy dans un parc il y a un an et nous avons réalisé qu'il adore se promener à l'extérieur, avaient alors expliqué ses maîtres au HuffPost. Son premier grand voyage : Les chutes de Palouse dans l'Etat de Washington." Tom et Toni, ses propriétaires, ont ensuite emmené leur hérisson pygmée d'Afrique à l'aventure une fois par semaine. Biddy était La star du web. Avec lui, exit les chats, animaux qui innondent la toile avec des vidéos et autres photos en tout genre.  Sa disparition a été annoncée par ses maîtres via un message :

"C'est un spot très difficile à écrire et cela nous brise le cœur", peut-on lire sous l'avis de décès publié sur le compte Instagram de Biddy. "Notre petit gars piquant est décédé ce 1er mars. Biddy semblait se sentir mieux, mais la situation a soudainement empiré. Au final, on pense que la cause de sa mort est le cancer, ainsi que celle de tous ses problèmes de santé. Nous sommes très reconnaissant du temps passé avec lui avant qu'il ne parte. Nous tenons à tous vous remercier d'avoir suivi Biddy et ses aventures. C'est juste incroyable de voir des gens issus du monde entier partager et commenter ses photos. Savoir que les photos de Biddy ont pu apporter du bonheur, des rires et peut-être même de l'inspiration fait chaud au cœur. On n'aurait pu rêver d'un meilleur hérisson. Il faisait partie de la famille et nous manque énormément".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !