Après 30 ans de baisse, la consommation de bière repart à la hausse en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Après 30 ans de baisse, la consommation de bière repart à la hausse en France
©Reuters

Pas de pression, enfin si

Après 30 ans de baisse, la consommation de bière repart à la hausse en France

La multiplication de l'offre et la présence de nouveaux consommateurs, notamment des femmes, ont donné un coup de fouet aux ventes du breuvage.

Ce n’est pas un hommage à la Belgique mais bien un retour en grâce. La consommation française de bière a connu la croissance en 2015. La fin d’une longue attente puisque le produit subissait depuis une baisse tendancielle de 1% par an …trente ans. La bière a en effet du mal à se faire une place au soleil en France, pays où le vin est roi. Avec une consommation totale d’un peu plus de 20,6 millions d’hectolitres de bière en 2015 (soit 30 litres par an et par habitant), l’hexagone n’est que le vingt-sixième pays consommateur dans l’Europe des 28.

Mais le breuvage a le vent en poupe en 2015. Il s’agit de "la première année où il y a un effet positif certain", avec une croissance de 3,1% en volume, selon François Loos, le président de l’association des Brasseurs de France.

Plusieurs raisons à ce regain de forme : l’offre se multiplie avec plus de brasseries et un développement croissant des bières artisanales et régionales. Pour François Loos, "l’offre s’est diversifiée et les bières de soif font face à des spécialités premium. C’est le même phénomène que pour le café et le chocolat". Par ailleurs, de nouveaux consommateurs sont désormais attirés par la bière, notamment…des consommatrices. Brasseurs de France avait révélé que 59% des femmes déclaraient ne jamais boire de bière en 2015. Elles sont désormais 63% en 2014. Autre effet positif pour le breuvage, le temps clément en France, notamment lors de l’arrière-saison.

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !