Alcool, coq, vuvuzela… les interdits de stade pour l'Euro 2016 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Alcool, coq, vuvuzela… les interdits de stade pour l'Euro 2016
©ALAIN JOCARD / AFP

Embarquement

Alcool, coq, vuvuzela… les interdits de stade pour l'Euro 2016

L'UEFA a dressé un règlement très strict concernant les objets qui peuvent entrer dans les enceintes sportives.

Attention, en 2016, rentrer dans un stade équivaut à entrer dans un avion. Inutile d'espérer débarquer dans les tribunes sans avoir vérifié ses poches et ses sacs. Petit tour d'horizon des interdits, repérés par FranceTv Info :

Le coq : fini, les volailles surexcitées, attachées au bas d'un supporteur en marinière, béret et baguette sous le bras. Si l'accoutrement traditionnel est évidemment toléré mais le coq n'est plus le bienvenu "pour des questions de sécurité."

L'alcool : les matchs n'ont pas encore commencé que les supporteurs anglais prouvent déjà que l'alcool n'a pas sa place dans un stade. Il est donc formellement interdit d'apporter sa bière dans le sac à dos et personne n'en vendra aux spectateurs. Sauf dans les loges où les stades peuvent avoir des licences de restaurants…

Les bouteilles d'eau : interdites aussi, tout comme les canettes ou les gobelets qui peuvent servir de projectiles. Des gobelets consignés seront en revanche à disposition.

Les fumigènes : Pas de surprise de ce côté-ci puisque la loi française interdit les "fusées ou artifices de toute nature" au grand dam de certains de nos voisins européens.

La vuvuzela : véritable arme de destruction massive dans les stades, l'horrible vuvuzela, sorte de trompette traditionnelle dans les stades sud-africains, sont cités et interdits par l'UEFA. On se souvient de ce bourdonnement incessant pendant les matchs de la Coupe du monde 2010.

Autres interdits : donner ou revendre son billet (il est nominatif), les drapeaux de fortune (non inflammables), les banderoles injurieuses ou encore la publication des vidéos des buts sur les réseaux sociaux. 

Lu sur FranceTv Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !