Alain Delon hospitalisé après avoir été victime d’un malaise vagal | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Alain Delon hospitalisé après avoir été victime d’un malaise vagal
©CHRISTOPHE SIMON / AFP

« Tout va bien »

Alain Delon hospitalisé après avoir été victime d’un malaise vagal

L’acteur Alain Delon a été reçu vendredi matin à l’Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine à l’occasion d’une série d’examens. L’acteur aurait été victime d’un malaise vagal un peu plus tôt dans la journée. Il devait regagner son domicile dans la journée.

Selon de nombreux médias, Alain Delon a été reçu et examiné vendredi matin à l’Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine pour des examens. Le comédien, âgé de 83 ans, aurait été victime d’un malaise vagal quelques heures auparavant. Il devait ressortir dans la journée et regagner son domicile parisien. 

Son entourage a tenu à préciser que "tout va bien" pour Alain Delon. Il a  passé des examens de précaution.

Selon des informations du Figaro, Alain Delon souffre depuis plusieurs jours de maux de tête et de vertiges, potentiellement causés par son arythmie cardiaque pour laquelle il est suivi. D’après des précisions du Figaro, l’acteur avait été conduit à la clinique Jouvenet - Ramsay Générale de santé, dans le XVIe arrondissement.

Alain Delon a reçu cette année au Festival de Cannes une Palme d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. Une pétition avait été lancée en ligne, depuis les Etats-Unis, pour faire annuler cette remise de prix suite aux déclarations de l’acteur sur les femmes notamment. Alain Delon a bouleversé tous les cinéphiles lors de son discours à Cannes. Il a fait ses adieux au cinéma. 

Dans le cadre d’un entretien avec le journal L’illustré, l’acteur de 83 ans a également récemment dévoilé qu’il était favorable au suicide assisté. 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !