90 minutes : le temps qu'il faudra pour se rendre d'Europe en Australie en 2050 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
De plus en plus d'avions supersoniques sont actuellement en développement dans le monde.
De plus en plus d'avions supersoniques sont actuellement en développement dans le monde.
©D.R.

Rapide

90 minutes : le temps qu'il faudra pour se rendre d'Europe en Australie en 2050

Le SpaceLiner, sorte de navette spatiale, est actuellement en développement.

Se rendre en Australie en seulement 90 minutes pourrait être très prochainement possible. Martin Sippel, le coordinateur au Centre aérospatial allemand du projet SpaceLiner, un véhicule hypersonique qui pourra envoyer 50 personnes en Australie en seulement une heure et trente minutes, a en effet expliqué que s'il reste encore de nombreux problèmes à régler, les avancées du projet pourrait attirer des investisseurs privés et donc être complètement opérationnel d'ici 2050.

Comment le SpaceLiner fonctionnera-t-il ? L'incroyable véhicule serait en fait conduit par une fusée dans la haute atmosphère terrestre, atteignant jusqu'à 24 fois la vitesse du son, avant de redescendre pour atterrir.

Le projet inclut donc déjà un lanceur pour la fusée ainsi qu'un orbiter séparé permettant d'emmener les passagers de l'autre côté de la planète sans jamais entré dans l'espace ! Et Sippel d'expliquer que l'"on peut peut-être caractériser le SpaceLiner en disant qu'il s'agit d'une navette spatiale de seconde génération, mais avec un objectif complètement différent". Les passagers auraient ainsi près de huit minutes pour vivre le lancement de la fusée avant d'atteindre une altitude de près de 80 kilomètres, soit seulement 20 kilomètres de moins que l'entrée dans l'espace.

Si le SpaceLiner voyait en effet le jour, les Européens pourraient désormais se rendre de l'autre côté de l'Atlantique en seulement une heure. Mais tout le monde ne pourra pas faire le tour du monde en une poignée de minutes. Un tel voyage devrait en effet approcher les prix du tourisme spatial et coûter donc environ près de plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Avant que le SpaceLiner ne voie le jour, les chercheurs doivent dans un premier temps arriver à fabriquer une navette qui pourra résister aux très hautes températures entraînées par des glissades à des vitesses hypersoniques dans la haute atmosphère.

Lu sur Mashable

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !