44 % des Français seraient pour une histoire d'amour au travail | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
44 % des Français seraient pour une histoire d'amour au travail
©http://pixabay.com

Rencontre à la machine à café

44 % des Français seraient pour une histoire d'amour au travail

A contrario, 56% des répondants estiment que travail et relations amoureuses ne font pas bon ménage, selon une étude menée par le site de recrutement américain Monster.

Et si votre future moitié était un collègue ? D'après un sondage rendu public ce mardi, 44% des salariés français seraient pour une histoire d'amour avec au travail.

Si 56% affirment être réticents à mélanger travail et sentiments, 13% des Français avouent avoir déjà eu une relation avec un collègue. 13% se disent ouverts à cette idée et 18% y sont favorables mais feraient "le maximum pour que cela reste secret".

Les hommes paraissent plus téméraires puisqu'ils sont 55% à être enclins à franchir le pas contre 32% du côté des femmes. En effet, ces dernières, plus prudentes, sont 68% à préférer faire la distinction entre vie professionnelle et vie amoureuse.Le sondage, réalisé par OpinionWay pour le site de recrutement en ligne Monster, montre que la taille de l'entreprise semble avoir une influence : si 56% des travailleurs d'entreprises de 250 à 999 salariés sont favorables à une relation amoureuse au travail, ils ne sont plus que 26% lorsque l'entreprise comporte moins de 10 salariés. 

D'après l'étude, plus de la moitié (57%) des jeunes âgés de 18 à 29 ans envisageraient de mêler sentiments amoureux en entreprise; un chiffre qui descend à 38% pour les salariés de 40 à 49 ans, mais qui a tendance à remonter pour les 50 ans et plus (41%).

Le sondage a été réalisé en ligne selon la méthode des quotas les 5 et 6 mai, avec un échantillon de 1.013 personnes représentatif des salariés français.

Lu sur Terra Femina

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !