"Tous à poil" : grâce à la polémique lancée par Copé, les ventes explosent sur Amazon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
En deux jours, "Tous à poil" a gagné 3355 places et s'est logé en 4ème place des meilleures ventes sur Amazon.
En deux jours, "Tous à poil" a gagné 3355 places et s'est logé en 4ème place des meilleures ventes sur Amazon.
©Capture d'écran

Tous en librairie !

"Tous à poil" : grâce à la polémique lancée par Copé, les ventes explosent sur Amazon

"Jean-François Copé n'a rien compris à notre ouvrage", estime de son côté Marc Daniau, co-auteur du livre incriminé.

C'est ce que l'on appelle un bon coup de pub : depuis que Jean-François Copé s'est est pris à l'ouvrage pour enfants "Tous à poil", les ventes du livres ont explosées sur Amazon. Sorti en 2011, "Tous à poil" était passé relativement inaperçu. Mais depuis les déclarations du président de l'UMP, dimanche matin, au cours de l'émission "Le grand jury" (RTL-LCI-Le Figaro), le livre a progressé de 3355 places, pour arriver en 4ème place du palmarès des meilleurs ventes.

A lire sur ce sujet : "Tous à poil" : Jean-François Copé s'emporte, les auteurs de ce livre pour enfants lui répondent

Lundi, Marc Daniau réagissait aux propos de Jean-François Copé, se disant "surpris et ahuris". "C’est un faux débat autour de la nudité, nous avons essayé de proposer une approche originale et drôle. Si l’on suit la façon de penser du patron de l’UMP, il ne faudrait plus emmener les enfants au musée. Le plafond de la chapelle Sixtine ne choque personne !"

La littérature jeunesse est décidément sous le feu des critiques... Car lundi soir, la ministre de la culture dénonçait  les "pressions" exercées par des "mouvements extrémistes" dans une trentaine de bibliothèques municipales. Selon Aurélie Filipetti, des livres comme "Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi?" ou "Papa porte une robe" sont dans le viseur de militants ultraconservateurs, qui voudraient les voir retirés des rayons jeunesses. Un phénomène qui semble encore très limité, même si mardi, Béatrice Bourges, présidente du Printemps français, demandait "aux parents d'appeler les bibliothèques, d'appeler les mairies pour que ces livres soient retirés des rayonnages".
Lu sur Le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !