UMP : Luc Chatel, nouveau secrétaire général veut "organiser un congrès au-dessus de tout soupçon" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Reuters
Luc Chatel, secrétaire général de l'UMP

De l'avant

UMP : Luc Chatel, nouveau secrétaire général veut "organiser un congrès au-dessus de tout soupçon"

Sur France Info ce mercredi matin, le député de Haute-Marne a annoncé ses ambitions pour le parti.

Luc Chatel a endossé un nouveau costume à l'UMP depuis mardi soir. Le député de Haute-Marne est désormais secrétaire générale du parti. Il travaillera en collaboration du triumvirat Fillon-Raffarin-Juppé. Invité sur France Info ce mercredi, il est revenu sur cette nomination et sur les perspectives de redressement de l'UMP.

Sur l'équipe dirigeante ? "L'équipe qui a été nommée hier va permettre le rassemblement. Jean-Pierre Raffarin, François Fillon et Alain Juppé, tous les trois anciens Premier ministres ont reçu délégation du bureau politique, qui en a tout à fait la légitimité juridique de par nos statuts, pour administrer le mouvement pendant ces trois mois jusqu'au congrès. Elle va permettre le rassemblement".

L'avenir du parti ? "C'est important l'accord que nous avons trouvé hier. Il y a eu un sursaut de survie, un sursaut salutaire. Nous avons franchi une étape importante. Ce qui est important maintenant, c'est que dès lundi, jour de notre prise de fonction, nous puissions mettre en place une direction provisoire qui gère le parti et les affaires courantes d'ici novembre. Et surtout qui organise un congrès au-dessus de tout soupçon".

L'affaire Bygmalion ? "L'affaire Bygmalion a scandalisé et scandalise à juste titre les Français. Et nous même dirigeants du parti qui avons le sentiment d'avoir été floués. Donc nous allons avec François Fillon, Jean-Pierre Raffarin et Alain Juppé prendre des décisions qui tournent le dos à ces pratiques. Et notamment en organisant un audit des comptes et un audit du fonctionnement interne du parti. Nous allons le lancer à partir de lundi en travaillant sur l'organisation interne du parti".

Le retour de Nicolas Sarkozy ? "C'est à lui de se positionner. Je n'ai pas à être son porte-parole.  Il s'est adressé aux Français en mai 2012 où il avait pris une décision courageuse, qu'il a très bien expliquée. C'est à lui de s'adresser, le cas échéant, aux Français, s'il décide de revenir sur cette décision, s'il décide de s'engager à nouveau dans la course. S'il le fait, nous prendrons toutes les dispositions et la question majeure, c'est que cette élection se passe bien".

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !