Stromae : sa chanson "Ta fête", hymne de l'équipe belge pour le Mondial 2014 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Crédits Photo: Capture écran

Reconnaissance

Stromae : sa chanson "Ta fête", hymne de l'équipe belge pour le Mondial 2014

C'est ce qu'a révélé ce lundi le chanteur à trois mois de la coupe du Monde de football au Brésil.

Rien ne semble pouvoir arrêter Stromae. L'artiste surfe sur le succès. Grand gagnant des dernières Victoires de la Musique, le chanteur belge a connu ce lundi un autre type de reconnaissance. En effet, son morceau Ta fête a été choisi pour être l'hymne officiel de la sélection belge lors de la prochaine Coupe du monde de football. Alors que le Mondial débute dans un peu plus de trois mois, l'auteur de Formidable ou encore Papaoutai l'a révélé ce lundi dans un petit clip humoristique.

Dans cette vidéo, Stromae se met en scène en train d'essayer de convaincre les Diables rouges (surnom de l'équipe) de choisir sa chanson lors de la compétition. On le voit notamment se rendre à l'hôtel des joueurs pour leur présenter son projet et notamment les détails, quelque peu loufoques, de ce qu'il envisage être le clip de l'hymne.

Stromae souhaiterait par exemple que le milieu de terrain de Manchester United Marouane Fellaini joue le "rôle de la balle" et l'avant-centre d'Everton Romelu Lukaku celui de "la mère", le tout dans un "énorme labyrinthe" aux contours et à la signification particulièrement flous. Mais les joueurs ne sont pas intéressés alors le chanteur rencontre le sélectionneur Marc Wilmots. Celui qui a vendu plus d'un millions d'albums de Racine Carré parle alors schéma tactique : de la défense dite "de la tortue, à celle du trèfle à quatre feuilles ou du losange, tout y passe et c'est à mourir de rire. Rien à voir avec le Tous ensemble de Johnny Hallyday.

lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !