Ségolène Royal : "Est-ce que le Général de Gaulle aurait livré la France à Amazon ?" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Solidarité avec les petits commerces

Ségolène Royal : "Est-ce que le Général de Gaulle aurait livré la France à Amazon ?"

Ségolène Royal était invitée de BFMTV-RMC ce mardi 10 novembre. Lors de cette entretien, Ségolène Royal a indiqué qu’elle était opposée à la fermeture des commerces non-essentiels et a mis en garde contre la multinationale américaine Amazon.

Depuis le début du reconfinement, le 30 octobre dernier, près de 200.000 commerces dits non-essentiels ont dû fermer leurs portes. Ségolène Royal est opposée à cette décision. 

"Vous croyez que le général de Gaulle aurait fermé les commerces et les librairies? Vous croyez que Jacques Chirac aurait fermé les commerces et les librairies? Vous croyez que François Mitterrand aurait fermé les commerces et les librairies? Pourquoi? Parce que sur le plan sanitaire rien n'a été prouvé".

Ségolène Royal déplore le fait que "les gens vont s'agglutiner dans les supermarchés et les grandes surfaces au lieu d'être répartis dans les petits commerces, avec moins de risques sanitaires".

Elle accuse le gouvernement, "sans raison sanitaire et sans avoir démontré que c'était utile", de "livrer la patrie à une multinationale américaine qui s'en met plein les poches" :

"Pourquoi c'est dramatique pour la France? J'en reviens au général de Gaulle. Ce sont des décisions anti-patriotiques. C'est faire mal à la France que de casser les centres-villes, les centres-bourgs, les centres de villages. On nous parle de "click and collect" et de "Black Friday". C'est ridicule. Pourquoi ? Parce que derrière c'est Amazon. Est-ce-que le général de Gaulle aurait livré la France à Amazon ? [...] Le "click and collect" n'est pas le mode de vie à la française. On a besoin de contacts. On a besoin de vie sociale. On a besoin de se parler, avec les contraintes sanitaires".

Ségolène Royal estime que le quinquennat d’Emmanuel Macron est le "quinquennat de la désolation", notamment pour les commerçants déjà éprouvés par la crise des Gilets jaunes. 

rmc - bfmtv - Dailymotion

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !