Rodrigo Koxa sur le toit du monde avec son record de la plus grande vague jamais surfée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Riding Giants

Rodrigo Koxa sur le toit du monde avec son record de la plus grande vague jamais surfée

Le surfeur brésilien Rodrigo Koxa vient de battre le record du monde, homologué dimanche, de la plus grande vague jamais surfée lors d'une session à Nazaré, au Portugal.

Les surfeurs professionnels sont parfois prêts à mettre leur vie en danger pour dompter les plus grosses vagues de la planète. Le documentaire Riding Giants de Stacy Peralta l'a notamment démontré.  

Cette vidéo, captée par Carlos Muriongo, démontre la prouesse surréaliste du surfeur Rodrigo Koxa, originaire du Brésil. Il a réussi à dompter l'énorme vague mythique de Nazaré, à Praia de Norte au Portugal. Cette session de surf extrême remonte au 8 novembre 2017. Cette prouesse démesurée du surfeur brésilien lui a permis d'être couronné ce week-end pour le prix prestigieux décerné par Quiksilver, le 2018 WSL Big Wave Awards. 
Avec cette vague inoubliable Rodrigo Koxa a en effet battu le record du monde, homologué dimanche, de la plus grande vague jamais surfée lors d'une session à Nazaré. Cette vague était d'une hauteur estimée de près de 25 mètres. 
Le surfeur brésilien Rodrigo Koxa vient donc d'établir un nouveau record du monde de la plus grande vague jamais surfée : 24,38 mètres. Ce record a été homologué dimanche 30 avril par la Ligue Mondiale de Surf (WSL), chargée d'organiser les compétitions professionnelles. Cette performance a été réalisée lors des premières houles géantes de l'hiver à Nazaré, au Portugal, en novembre dernier. Elle surpasse de 61 centimètres le précédent record qui avait été établi par l'Américain Garrett McNamara en novembre 2011, également à Nazaré, avec une vague monstrueuse de (23,77 mètres).
La prouesse réalisée par le surfeur brésilien Rodrigo Koxa est à couper le souffle. 
Lu sur L'Equipe

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !